Posts Tagged ‘plantu’

Siné, vieux con ! Tous avec Torreton !

8 septembre 2008
À sa table de travail, un Philippe Torreton concentré relit l'interview dans laquelle

Dans son bureau de la mairie de Paris, où il aime à se travestir, comme à l'époque où il était la coqueluche du Théâtre des 2 Ânes, Philippe Torreton, concentré comme jamais, à sa table de travail, pèse chaque mot de sa pétition de soutien à Philippe Val…

Sous le coup d’une légitime colère (voir mon billet précédent), j’allais omettre de vous faire part d’un message de soutien découvert ce week-end et qui m’a fait chaud à la mâchoire.

Philippe Torreton, ci-devant sociétaire de la Comédie française et cadre brillant du PS modernisé (version 5.0), oui, Philippe Torreton a courageusement déclaré, en substance, dans un quotidien belge, qu’il préférait se tromper avec Philippe Val plutôt qu’avoir raison avec Siné.

Venant d’un grand Résistant ségoléno-delanoïste, délégué à la citoyenneté, à la lutte contre les discriminations et aux événements artistiques auprès du maire du 9e arrondissement de Paris, ce vibrant hommage vaut toutes les Légions d’honneur du monde:

‘Je suis tout à fait d’accord avec Philippe Val, le directeur de Charlie Hebdo, qui est loin, comme on a pu le lire, d’être un réac’, martèle le comédien, choqué [par] la phrase de Siné qui, pour rappel, insinuait lourdement que le fils Sarkozy n’allait plus avoir de soucis d’argent puisqu’il va épouser une Juive. ‘Dans L’Express, Plantu a dessiné Philippe Val en habits fascistes en train d’expulser Siné; et comme par hasard, le bras était un salut hitlérien. C’est sidérant de voir qu’il y a des gens qui n’arrivent pas à comprendre. Si Siné est un vieux con, c’est un vieux con. C’est tellement confortable de dire, comme il le revendique et je dis ça entre guillemets, qu’il “chie sur tout le monde”. Ça permet de ne penser à rien. Quand on est pour quelque chose, on prend un risque, on s’expose. Heureusement qu’il y a des gens qui prennent des risques, même s’ils se plantent. » […]

‘Je trouve que l’indignation ne doit pas être sélective. Il faut soutenir Israël, c’est une démocratie. Alors qu’aucun pays musulman n’est une démocratie, il faut le savoir.’ […]”

Philippe, mon homonyme, mon presque frère, il y aura toujours une Tourtel au frais pour toi dans le frigo de Charlie!

Publicités

Caricaturologie

13 août 2008

Jean Plantureux est un dessinateur français d’extrême droite.

Sorti diplômé de l’école des Beaux Arts de Berlin en 1936, il intègre les Hitlerjugend où il sera rapidement repéré par Goebbels. Il rejoint alors la Propagandastaffel, pour le compte de laquelle il réalise plusieurs affiches antijuives.

À la Libération, il parvient à fuir l’Europe pour la Syrie, où il réside sous la fausse identité de Plantu. Une fois ses forfaits prescrits, il revient en France où Le Monde aura la faiblesse de publier ses dessins à partir de 1972 – ce que fera également, sans rougir de honte, L’Express à partir de 1991.

Ancien homme de main du terroriste Arafat, dessinateur fétiche du Hezbollah, Plantu aurait de plus, selon les informations de mon amie Caroline, favorisé la cavale d’Oussama Ben Laden – avec l’aide de Siné.