Posts Tagged ‘dominique vidal’

(7) La Val qui rit (“La Vache folle”)

10 septembre 2008

Déchiré par les conflits internes, en nette perte d’humour depuis qu’il se prend pour “La Lettre de la Nation” de l’écologie politique, “Charlie Hebdo” se découvre avec étonnement, Philippe Val ulcéré en tête, de l’autre côté de la critique. Après huit ans d’exercice, “Charlie” ne fait plus rire grand monde et les manœuvres de son rédacteur en chef commencent à filtrer au-delà des locaux de la rue de Turbigo…

Philippe Val a mal à son ego. Le journal des gens-comme-il-faut a osé insinuer que tout n’était pas rose au temple de la satire. Le 4 mars 2000, Le Monde a écorné le mythe de Charlie: celui d’une rédaction unie, fièrement dressée derrière son chef, reprenant en chœur son dernier tube et déclamant du Spinoza sur les bords de Marne. Le même mois, un malheur n’arrivant jamais seul, Val apprend que le président de Radio-France, Jean-Marie Cavada, souhaiterait se passer de ses précieux services; France Soir ricane; Serge Halimi et Dominique Vidal, dans un article du Monde diplomatique consacré aux dérives du traitement médiatique de la guerre au Kosovo (mars 2000), se fendent d’une spéciale dédicace à son propos; le réalisateur Pierre Carles l’agresse; l’agence Capa d’un côté et Denis Kessler (n°2 du Medef) de l’autre l’assignent en justice…

(more…)

(5) Une lettre de Serge Halimi

10 septembre 2008

Cher Philippe,

Dans ton dernier édito, prétextant le fait que, “dans Le Monde diplomatique, je te “dénonce comme suppôt de l’Otan”, tu m’associes à une campagne contre Charlie qui, selon toi, serait conduite simultanément par Cavada, France-Soir, Vivendi, Axa, le Medef, Le Monde et j’en passe… Les nombreux lecteurs de Charlie qui ne lisent pas Le Monde diplomatique risquent de ne pas comprendre de quoi il s’agit et d’être très surpris de me trouver en compagnie de tels persécuteurs.

Il me faut donc préciser, puisque tu ne l’as pas fait, que, dans un article détaillé revenant sur la guerre du Kosovo un an après, Dominique Vidal et moi avons cité un certain nombre d’analyses publiées il y a un an et qui, pour mobiliser l’opinion aux côtés de l’Otan, assimilaient les exactions et assassinats serbes au judéocide nazi. Au nombre des textes que nous rappelons, et que nous discutons preuves à l’appui dans Le Monde diplomatique, figure en effet un extrait de ton premier éditorial de Charlie sur la question.

Je peux comprendre que ce rappel d’un article que tu as peut-être écrit à la hâte et sous le coup de l’émotion ne t’enthousiasme pas trop. Et je sais que parfois les blessures d’amour-propre sont très douloureuses. Mais je m’explique moins le fait qu’un travail d’enquête et de raison m’expose tout
à coup à devoir être amalgamé, dans Charlie Hebdo, au Monde, à Cavada ou au Medef.

Bien amicalement,

Merci de faire part de ces remarques aux lecteurs de Charlie.
Serge Halimi

Via presselibre.net

(2) Médias et désinformation (“Le Monde diplo”)

10 septembre 2008

LEÇONS D’UNE GUERRE

Médias et désinformation

Le Kosovo a été victime, pendant plus de dix ans, d’une politique d’apartheid menée par Belgrade. La répression contre l’Armée de libération (UCK) y avait pris, en 1998, un tour massif et sanglant. S’agissait-il pour autant, comme le flot des réfugiés semblait l’accréditer, d’un génocide que seule l’intervention occidentale pouvait stopper? Un an après, cette justification de la guerre menée par l’OTAN a perdu beaucoup de sa crédibilité – et avec elle la couverture médiatique soi-disant “exemplaire” de l’opération. Les enquêtes menées sur place par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et les organismes européens comme internationaux, mais aussi par quelques journalistes, modifient radicalement la lecture des événements. Sans même parler de cette “contre-épuration ethnique” qui vise à présent Serbes et Tziganes du Kosovo.

Par Serge Halimi et Dominique Vidal

(lire la suite sur le site du Monde diplomatique).