Posts Tagged ‘charlie hebdo’

Le tautologisme me sert de prêt-à-penser

12 avril 2015

freud— Alors, c’est grave Docteur?

— …

— Répondez quelque chose… vous m’inquiétez, là!

— À votre avis?

— Mais je ne sais pas, moi! Si je le savais, je ne serais pas venu dilapider les dividendes de Charlie Hebdo sur votre divan!

— Pourquoi, selon vous, êtes-vous devenu la risée des réseaux sociaux depuis que vous avez débuté la promotion de ce livre? (more…)

Où je me fais hara-kiri

27 mars 2011

“Un volcan s’éteint, un être s’éveille”, écrivait Pascal dans ses Pensées (à moins que ce ne fût Spinoza dans Voyage au bout de l’ennui). Ce n’est pas sans émotion que je relis aujourd’hui cet aphorisme. Chers lecteurs du Blog de Philippe V., éditorialiste martyr, vous qui m’avez soutenu sans coup férir depuis le complot chavezo-kadhafiste de “l’affaire Siné”, j’ai une bien triste nouvelle à vous transmettre. Après un état de mort clinique de 18 mois, ce blog va subir une interruption volontaire de grotesque. (more…)

France Inter tripotée, mais France Inter libérée

2 septembre 2009
iiiii

– Y a-t-il des questions ?…

– Bon, les enfants, installez-vous vite… Je ne vais pas pouvoir rester longtemps parmi vous, j’ai un TGV qui m’emmène en RTT dans un peu moins de deux heures… Il manque des sièges? Le Gouguec, Pommier, mettez-vous à quatre pattes pour que vos collègues puissent s’asseoir.

Alors les amis, vous le savez, si je vous ai convoqués aujourd’hui c’est pour vous dire deux mots à propos de la Révolution nationale radiophonique que j’ai tricotée depuis que Carla m’a filé les clés de cette turne, je veux dire depuis que Jean-Luc Hees m’a fait la surprise de me nommer dictateur de Fr… enfin plutôt directeur de France Inter, enfin j’me comprends.

Déjà, une bonne nouvelle: il y en a plein parmi vous qui vont enfin avoir le temps de ranger leur bureau et de répondre à leur e-mails en retard. Parce que je ne vous cacherai pas qu’entre les plans sociaux qui s’annoncent et l’effondrement prévisible des cours de l’audience consécutif à ma nomination, les temps qui viennent risquent d’être difficiles. Surtout pour vous… (more…)

Radioamateur

17 juin 2009
Pour fêter

Pour fêter mon arrivée à la tête de France Inter, j'ai décidé de faire rebâtir la Maison Ronde dans le maquis du Vercors, sur le modèle de la basilique de Yamoussoukro.

– Allô… ?

– Salut Philippe, c’est Jean-Luc.

– Alors, ça y est ?

– Ben… pas tout à fait. C’est-à-dire qu’en fait, y a toujours un peu de retard. Je suis désolé Philippe, tu vas me détester mais…

– Écoute Jean-Luc, ça fait maintenant deux mois que t’es désolé. Fait chier, merde! Je ne sais plus quoi dire aux journalistes, moi. À chaque fois qu’ils m’appellent, je prétexte queje ne suis pas à Paris, donc je ne suis au courant de rien. Pas étonnant que tout le monde sur le Web se foute de ma gueule.

Et puis je te rappelle que j’ai démissionné de Charlie Hebdo, moi, avec tes conneries. Je suis à poil, maintenant. Plus de boulot, plus de salaire, plus d’amis, et tous les illuminés du Web qui veulent ma peau. Dans un mois, tel que c’est parti, je suis bon pour le RSA. (more…)

Mâchoire carrée et Maison ronde

4 avril 2009
videur

Ah non, désolé M'sieur Mermet, je crois que ça va pas être possible. Ordre du nouveau patron…

– Philippe, j’ai beaucoup d’estime pour toi. D’puis qu’chuis tout p’tit, j’lis tes éditos dans L’Figaro, et c’t’un peu grâce à toi si je m’suis lancé dans la politique. Alors j’ai décidé d’te nommer à la tête de France Inter

– Mais, Monsieur le Président, moi, j’écris dans Charlie Hebdo. Et seulement depuis 1992…

– Oui, bien sûr, c’est c’que j’voulais dire. J’ai tendance à confondre ces deux journaux… C’que j’aimerais, c’est qu’tu fasses pour France Inter c’que t’as fait pour Charlie Hebdo(more…)

Satiricon

25 février 2009

Ô rage ! ô désespoir ! ô maudit TGI !
N’ai-je donc tant déçu que pour cette infamie ?
Et me suis-je compromis en éditos guerriers
Pour voir un jour Thémis me mettre une branlée ?
Puddings qu’avec respect tout Saint-Germain admire,
Chroniques qui tant de fois ont sauvé cet empire,
Éditos dévoués au fils de leur roi,
Loués par la Licra, vous-ont ils lu, ma foi ?
Ô cruels magistrats, juges fanatisés!
Qui, de votre charia, en un jour extirpez
Les mots de BHL du profond de nos cœurs !
Précipice lyonnais d’où tombe votre honneur !
Voulez-vous que j’attise le courroux de Cabu ?
Que j’envoie Wolinski me venger à mains nues ?
Si ça ne suffit pas, j’ai mon arme secrète ;
Sœur Caroline est là, avec son arbalète.
Fléchette dans Le Monde, fléchette sur France Cul’
Et ces enjuponnés iront se faire dessus.
Et vous, de mes exploits glorieux instruments,
D’une plume acérée précieux ornements,
Éditos qu’on croirait de la main de Voltaire
Vous pulvériserez ces attendus pervers.
Et des antisémites dans la magistrature
La liste nous irons porter en préfecture.

Judéobsédé

11 février 2009

obsession-poster_85x112Cette semaine, j’étais convoqué à Sainte-Anne pour ma visite mensuelle chez le Pap (psychiatre de l’application des peines). Ces salopiots en blouse blanche ont en effet assorti ma libération d’une condition: me soumettre à des examens réguliers censés leur permettre de mesurer l’évolution de ce qu’ils appellent, pompeusement, ma “santé mentale”.

Décidément, depuis la seconde Intifada le monde marche sur la tête! S’assurer de la bonne santé mentale d’un éditorialiste en vue, c’est aussi incongru que de contrôler les urines d’un cycliste sur le Tour de France. Heureusement que je suis connu pour mon sens de l’humour!

(more…)

Oui, nous pouvons pouvoir (en pouvant)

19 janvier 2009
légende

Pour aider Baruch Obama à fortifier la démocratie antiterroriste américaine, j'ai décidé, à titre exceptionnel, d'abonner la Maison Blanche à “Charlie Hebdo”.

Ma déportation hospitalière m’a tenu éloigné de vous à un moment où vous aviez particulièrement besoin de mes lumières. À la cantine de Sainte-Anne, ce fameux 4 novembre 2008, je vous imaginais perdus, cherchant à tâtons, dans la nuit sans lune de la géopolitique complexe du XXIe siècle agonisant, le faisceau rassurant de la lampe à pétrole qui me tient lieu d’intellect.

Des événements comme celui-là, sans un Philippe V. pour en analyser la portée, c’est du gâchis, je suis bien d’accord avec vous. Je m’étonne d’ailleurs que les Américains, qui sont pourtant le peuple le plus évolué de la terre, n’aient pas décidé à l’unanimité de reporter cette élection de quelques semaines en attendant ma levée d’écrou.

(more…)

Levée d’écrou

14 janvier 2009
2_shining1

En déportation, comme autrefois en pensionnat, j'ai servi de bouc émissaire. Jack, de la chambre d'à coté, n'arrêtait pas de me poursuivre avec une hache en plastique en hurlant: "Wendy!" On s'entendait bien malgré tout car nous sommes tous deux écrivains. Lui écrit des livres avec une seule phrase; et moi j'ai pondu tous mes puddings à partir d'une seule idée – courte.

Le complice du Dr Petiot (je crois qu’il se nomme Mengele ou quelque chose comme ça) a fini par se rendre à l’évidence: sans moi, la France n’est plus tout à fait la France. Alors il a signé mon autorisation de sortie, non sans en référer préalablement au préfet de police de Paris (je crois qu’il se nomme Papon ou quelque chose comme ça), qui avait demandé mon internement (ma déportation, devrais-je dire) il y a deux mois et demi.

Et me voilà, errant sur le trottoir de la rue Cabanis, tel un hamster abandonné sur une aire d’autoroute au début du mois d’août, avec pour seuls bagages mes livres fétiches: Ennemis publics, de Laurel et Hardy, et “L’Éthique” pour les Nuls, de Michel Onfray. Me faire ça à moi! Je ne sais pas si c’est la proximité de la prison de la Santé ou quoi, mais je me sens un peu comme un islamiste du Hamas rendu à la liberté par le régime socialo-communiste de Nicolas Sarkozy (jamais avare de son laxisme envers les ennemis de la laïcité) après douze années de préventive.

(more…)

“Charlie Hebdo” lance le prix Godwin

16 septembre 2008
légende

Malgré son récent passage à “Vivement dimanche”, Olivier Besancenot peine à rassurer l'électorat ashkénaze…

J’ai peut-être été un peu dur avec les habitants d’Internet. Tout n’est pas si méprisable sur cette Planète des singes. Hier soir, lors d’un apéritif dînatoire que donnait Claude Imbert pour fêter l’instauration du fichier Edvige, j’ai appris l’existence d’un principe scientifique qui honore le Ouèbe et que n’auraient pas renié Archimède et Newton.

Il s’agit de la loi de Godwin – du nom du bienfaiteur de l’humanité qui l’a énoncée, au terme d’années de recherche passées dans un laboratoire sans fenêtres: Mike Godwin (Loué soit Son nom).

La Wikipédia Universalis la définit ainsi:

Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s’approche de 1.

(more…)