Archive for the ‘vacances’ Category

Nature et management

15 août 2008
C'est les vacances! Les dessinateurs de première classe quittent Charlie-Hebdo pendant que les stagiaires restent sur le pont.

C'est les vacances! Les dessinateurs de première classe quittent “Charlie Hebdo” pendant que les stagiaires restent sur le pont.

À peine de retour parmi vous, il me faut déjà vous quitter.

Non, ne pleurez pas, gardez vos mouchoirs pour le départ de W. de la Maison-Blanche cet hiver: ce n’est qu’un au revoir, promis.

Pendant la seconde quinzaine d’août, j’aurai en effet un programme trop chargé pour philosopher avec vous. Il faudra donc vous armer de patience pour connaître la suite des terribles épreuves qui ont jalonné ma vie.

À partir de ce week-end, je mets le cap sur l’Ardèche pour un stage de “team building” avec toute l’équipe de Charlie. L’affaire Siné à lourdement éprouvé la cohésion de la rédaction ainsi que mon charisme patronal, alors j’ai décidé de ressourcer mes toutous autour de mon nouveau projet éditorial du troisième millénaire. Au programme: rafting, varape, cyclo-cross, saut à l’élastique et en parachute, etc. On verra si Polac et Willem font toujours les malins après ça!

Près de la nature, soudés comme des siamois, rédacteurs et dessinateurs seront sensibilisés aux joies du management moderne. En lisant le prospectus, j’ai immédiatement eu le coup de foudre quant aux bénéfices attendus: “réussir un lancement commercial complexe (nouvelle équipe, filiale, produit complexe); réussir un nouveau projet majeur pour l’entreprise; réussir une réorganisation (fusion, restructuration) dans un contexte de climat social délicat; gérer une crise sociale; accélérer le retour sur investissements humain (cadres, équipe commerciale…).”

J’ai vraiment tout tenté pour que Charb se joigne à nous, mais la médecine du travail est demeurée intraitable: “Votre collègue est au 36e dessous, m’a répété leur représentante. Il ne veut s’alimenter qu’avec des Carambar et il chante en boucle, du matin au soir, Capri, c’est fini d’Hervé Vilard en regardant de vieux épisodes de Casimir…” J’espère que malgré cette petite crise régressive passagère il reviendra sur sa décision d’entrer au monastère en septembre.

Ensuite, je passerai en coup de vent chez Bernard à Marrakech pour faire semblant de relire les épreuves de notre livre collectif qui devrait sortir à la rentrée aux États-Unis chez Random House (sauf menace islamiste): une compilation de toutes les pétitions et tribunes que lui et moi avons initiées cette année pour dénoncer le fascisme vert, les Munichois qui tergiversent face à l’Iran et la tentation nazie qui titille les altermondialistes.

Puis retour en France pour participer à l’université d’été du Parti socialiste à La Rochelle. Ce n’est pas que j’aie beaucoup de sympathie pour ce parti qui a insuffisamment modernisé son logiciel, mais François Hollande a beaucoup insisté pour que j’intervienne devant ses troupes sur deux thèmes qui me tiennent particulièrement à cœur: “Le pompidolisme, un humanisme” et “On a le droit de rire de tout, mais ce n’est pas une raison pour le faire”.

Après ça, j’aurai bien mérité de laisser mon cerveau reposer quelques jours pour éviter la surchauffe. L’année s’annonce chargée pour moi et j’ai intérêt à l’aborder au top de mes capacités. Parce que je ne sais pas pourquoi, mais mon petit doigt me dit que je ne suis pas encore au bout de mes contrariétés…

Reposez-vous bien, relisez Spinoza et n’oubliez pas d’acheter Charlie Hebdo pour allumer votre barbecue, y a comme un petit coup de mou dans les ventes en kiosques ces jours-ci.

PS : retour – triomphal – prévu le 1er septembre.

PPS : tout comme la ligne éditoriale de Charlie Hebdo, les commentaires sur ce blog sont modérés a priori. Vous êtes libres d’en laisser en mon absence, mais ils n’apparaîtront – sauf miracle technologique – qu’à mon retour à Joinville-le-Pont.

Publicités