Levée d’écrou

2_shining1

En déportation, comme autrefois en pensionnat, j'ai servi de bouc émissaire. Jack, de la chambre d'à coté, n'arrêtait pas de me poursuivre avec une hache en plastique en hurlant: "Wendy!" On s'entendait bien malgré tout car nous sommes tous deux écrivains. Lui écrit des livres avec une seule phrase; et moi j'ai pondu tous mes puddings à partir d'une seule idée – courte.

Le complice du Dr Petiot (je crois qu’il se nomme Mengele ou quelque chose comme ça) a fini par se rendre à l’évidence: sans moi, la France n’est plus tout à fait la France. Alors il a signé mon autorisation de sortie, non sans en référer préalablement au préfet de police de Paris (je crois qu’il se nomme Papon ou quelque chose comme ça), qui avait demandé mon internement (ma déportation, devrais-je dire) il y a deux mois et demi.

Et me voilà, errant sur le trottoir de la rue Cabanis, tel un hamster abandonné sur une aire d’autoroute au début du mois d’août, avec pour seuls bagages mes livres fétiches: Ennemis publics, de Laurel et Hardy, et “L’Éthique” pour les Nuls, de Michel Onfray. Me faire ça à moi! Je ne sais pas si c’est la proximité de la prison de la Santé ou quoi, mais je me sens un peu comme un islamiste du Hamas rendu à la liberté par le régime socialo-communiste de Nicolas Sarkozy (jamais avare de son laxisme envers les ennemis de la laïcité) après douze années de préventive.

J’ai froid, mais surtout j’ai honte! On me traite comme un terroriste en djellaba, moi qui ai sauvé la République de l’esprit de sérieux grâce aux caricatures danoises. Et puis ces sadiques ne m’ont même pas torturé, me privant ainsi de mon visa pour le Panthéon. Pourtant j’en ai rêvé, dans ma chambre capitonnée d’un blanc immaculé, de ma canonisation républicaine!

Comme Zemmour entra dans le “Paris-Berlin”, avec son cortège d’exaltation dans le soleil d’Afrique, entre ici, Philippe V., avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir lu Spinoza, comme toi; et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant lu Tirs croisés; avec tous les rayés et tous les tondus des camps de rééducation islamiste; avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de la Fête de l’Huma, enfin tombé sous les crosses marxistes; avec les huit mille abonnés de Charlie Hebdo, dont neuf sur dix ne lisent que les dessins…
Etc.

Paris n’a pas changé en mon absence. Partout je croise des musulmans embabouchés qui se sentent comme chez eux. Au loin, je devine la Mosquée de Paris et son cortège ininterrompu de fanatiques au corps ceinturé d’explosifs artisanaux confectionnés grâce à Internet. Quand elles me croisent, les femmes voilées ne baissent même pas les yeux. Elles savent que leur victoire est proche. Depuis mon incarcération, apparemment, les juifs et les Français de souche n’osent plus sortir de chez eux. La peur engloutit la capitale dans la Nacht et le Nebel.

En remontant le boulevard Saint-Jacques, à l’approche de la place Denfert-Rochereau, j’apostrophe les passants, espérant un sursaut civique:

Regardez bien, gens de Denfert,
Regardez-le.
Sous son manteau de bronze vert
Le lion tremble !

C’est alors qu’un homme en uniforme, alerté par le cri d’effroi d’une frêle grand-mère apeurée par ma voix de crécelle, s’approche de moi.

– Bonjour Monsieur. Papiers d’identité s’il vous plaît!

– Je vous demande pardon…

– Vous parlez pas français? Vos papiers! Et dépêchez-vous: j’ai une rafle d’enfants sans papiers programmée à midi à l’école maternelle d’à côté…

Je suis doublement stupéfait. Je ne savais pas qu’en France on pouvait demander ses papiers à un éditorialiste. Mais surtout, je découvre, hébété, que le Hezbollah infiltre désormais nos maternelles avec ses bambins-kamikazes fanatisés. Même si j’ai horreur des marmots, je trouve ça déloyal.

– Cher Monsieur, je vais vous expliquer. Vous allez rire…

– Ça m’étonnerait, je suis à jeun. Vous allez où comme ça?

– Ben, je rentre chez moi. Je viens d’être libéré de…

– Ah, j’en étais sûr! Tu viens de sortir de taule et tu te fais déjà remarquer! Tu veux retourner au gnouf, sale Bicot?

– Bicot? Moi! Mais vous êtes fou, enfin je veux dire, vous rigolez, enfin j’me  comprends. Les Bicots sont nos ennemis (sauf Mohamed Sifaoui) et je me bats contre leurs mille et une tentacules depuis que c’est à la mode.

– On me la fait pas à moi: avec ta tête rasée et ton sourire fourbe, t’as une tête de Turc! On dirait un supporter de Galatasaray en embuscade.

– Une tête de Turc! Moi? Remarquez, c’est un peu vrai… Je ne sais pas ce que j’ai fait au bon Dieu des laïques, mais à chaque fois qu’une tuile tombe du toit je me la prends sur le coin de la gueule. La preuve: à peine sorti de Treblinka, on me demande mes papiers.

– Treblinka? C’est quoi, ça? Un club d’Istanbul? Ils jouent en D2 alors: j’en ai jamais entendu parler…

– Écoutez mon adjudant, je viens d’être retenu contre mon gré pendant près de trois mois, sans aucun jugement, par des islamistes déguisés en infirmiers. Pendant tout ce temps, ma copine Caroline a dû écrire mes éditos et chroniques, tandis qu’Yves Lecoq me prêtait sa voix afin de ne pas inquiéter les auditeurs de France Inter. Ma boîte aux lettres électronique doit déborder de mails d’injures, et je suis sûr qu’à Charlie certains en ont profité pour me planter une ou deux banderilles entre les omoplates. Sans parler de mes chats, qui n’ont plus rien à manger depuis le 31 octobre dernier. Il faut que je rentre chez moi, sans quoi les intifadistes islamo-gauchistes auront gagné la partie.

– Je comprends rien à ce que tu racontes, mon petit père, mais t’as de la chance: il est midi moins cinq et j’ai pas le temps d’attendre le panier à salade. Ce matin on doit conduire deux petits Ukrainiens en centre de rétention. Mais la prochaine fois que je te croise, je te préviens: c’est l’aller simple pour la Turquie!

Je ne reconnais plus le pays des droits de l’homme. Si les forces de l’ordre ne savent plus distinguer un ami de BHL d’un hooligan ottoman, le rendement des contrôles au faciès va s’en trouver considérablement diminué. Autant dire que la cinquième colonne ségoleno-benladiste doit déjà rire sous cape – et sous burqa. Maigre consolation: je tiens le sujet de mon prochain billet, moi qui craignais d’avoir été privé d’inspiration par l’univers concentrationnaire et ma ration quotidienne de neuroleptiques.

Pour ne pas tenter le diable, je m’engouffre dans un taxi. Mais je joue de malchance: le chauffeur est arabe. La séance de torture continue: son autoradio est branché sur Beur FM, une station vendue à Ben Laden. À voix basse, je fredonne la Marseillaise pour ne pas me laisser intoxiquer malgré moi par la propagande islamiste. Au moment d’attaquer le troisième couplet, le flash d’information me tire de ma rêverie patriotique: “Israël menace de frapper Gaza d’une main de fer dans un bas de soie”.

Je sursaute. Partagé entre la stupeur et l’exaltation, je questionne l’indigène au volant.

– Ça y est? Le Débarquement est proche? Les Alliés vont sauter sur Gaza? Enfin!

– Mais qu’est-ce que vous racontez? Quel Débarquement? Quels Alliés? Vous étiez dans le désert de Gobi ces trois dernières semaines ou quoi? Vous n’êtes pas au courant que cette armée coloniale a déjà zigouillé près de quatre cents civils palestiniens, dont des femmes et des enfants?

J’exulte mais n’en montre rien. Je ne veux pas jeter de l’huile sur la guerre des civilisations alors que la victoire du camp progressiste est si proche. Me reviennent alors en mémoire ces lignes admirables de Numéro 2 dans Plateforme.

L’islam avait brisé ma vie, et l’islam était certainement une chose que je pouvais hair; les jours suivants, je m’appliquais à éprouver de la haine pour les musulmans. J’y réussissais assez bien, et je recommençais à suivre les informations internationales. Chaque fois que j’apprenais qu’un terroriste palestinien, ou un enfant palestinien, ou une femme enceinte palestinienne, avait été abattu par balles dans la bande de Gaza, j’éprouvais un tressaillement d’enthousiasme à la pensée qu’il y avait un musulman de moins.

Je tente de reprendre le fil de la discussion.

– Vous savez, qui a vécu par le terrorisme périra par la terreur. La guerre que mène Israël est juste. Ignorez-vous, malgré votre autoradio, qu’Israël est un des points d’incandescence du combat que mène l’intégrisme contre le reste du monde? Vous devriez écouter plus souvent France Inter le vendredi matin. Il ne faut pas confondre crime de guerre et dommage collatéral.

Mais mon interlocuteur est visiblement un intégriste.

– Des enfants qui crèvent sous les bombes, vous appelez ça un dommage collatéral, vous? Et si c’était les vôtres, vous appelleriez ça comment?

– Aucun risque, cher Monsieur: j’ai horreur des enfants et je ne risque pas d’en faire un jour. De toute façon, personnellement, je trouve qu’il y en a trop. Surtout dans ces pays-là, où le Hamas interdit aux femmes voilées l’usage du stérilet.

De peur que la discussion ne s’envenime, j’essaie de la faire dévier subtilement vers un sujet plus consensuel.

– À propos de stérilet, vous n’auriez pas le dernier numéro du Point? Ça fait si longtemps que je n’ai pas lu les éditos de Claude Imbert et BHL…

Mais ma bonne volonté et mon ouverture d’esprit buttent sur l’orgueil sarrasin. Marmonnant je ne sais quelle fatwa, le chauffeur monte le son de l’autoradio et se réfugie dans le mutisme.

Arrivés à Joinville-le-Pont, je lui demande de me déposer à 500 m de chez moi: je ne tiens pas à ce qu’al-Qaida connaisse mon adresse. Avertis de mon retour des camps, mes deux gardes du corps sont déjà devant la maison, prêts à dégainer à la moindre alerte. Je regrette finalement de ne pas avoir conduit le taxi jusqu’ici. Mes doudous auraient réussi un beau coup de filet en alpaguant ce suppôt de Mollah Omar.

Home, Sweet Home! Quel bonheur de se retrouver chez soi! Je n’oublie pas pour autant ceux de mes camarades d’infortune qui ne reviendront jamais. Car en déportation, je me suis fait de nombreux amis: le général Salan, le sénateur McCarthy, Fouché, Saint-Just et tant d’autres. Eux ne sont pas près de sortir, malheureusement.

Trois de mes chats sont morts, dévorés par le quatrième. C’est un peu à cause de moi, comme dirait Tino Rossi: je n’ai jamais voulu confier un double des clés à ma femme de ménage marocaine, de peur qu’elle n’empoisonne ma Badoit. J’allume mon ordinateur et consulte mes mails. Sur les 3.686 messages indésirables, la plupart ne semblent comporter qu’injures ou moqueries à mon égard. Je les efface sans états d’âme. Restent douze vrais courriels. Quelques invitations émanant du tout-Paris, ainsi que deux messages de Richard et un autre de Caroline.

Le premier courrier de Richard est intitulé: “On va les niquer!” Il m’apprend qu’un film du terroriste cathodique Pierre Carles, Choron dernière, est sorti en salles pendant mon absence, avec pour seul ambition de nous faire passer, moi et ma garde rapprochée grabataire, pour les fossoyeurs de l’esprit bête et méchant incarné par Choron et Cavanna du temps où Charlie servait à autre chose qu’à emballer le poisson. Puis il ajoute: J’ai intenté un référé contre ce saligaud pour demander le retrait de l’affiche du film. Il va l’avoir profond (le magistrat est un ami). Tu nous manques. Riri.”

Le deuxième courrier est intitulé: “On l’a dans le cul”. Philosophe (il est à bonne école), Richard m’écrit: “On a joué, on a perdu. Ce n’est que partie remise: on leur fera rendre gorge tôt ou tard. Prends soin de toi. Riri.”

Le courrier de Caroline porte un titre tout aussi trivial (ils semblent avoir tous régressé en mon absence, ils ne parlent que de cul, de bite et de caca): “Les merdes, ça vole en escadrille”.

Avant d’en entamer la lecture, je me sers un grand verre de Badoit ultra-pétillante pour me donner du courage.

Cher Philippe,

Profitant de ton absence et de son dernier souffle de vie, Cavanna a vendu le morceau. Je te laisse découvrir ce qu’ose écrire ce vieux barbon à ton sujet, c’est révoltant. J’ai bien tenté de lui faire ravaler sa bile pierrecarliste dans le même numéro, mais je crains que la manœuvre n’ait que très moyennement fonctionné.

Mais il y a pire: le film de Pierre Carles et Jacques Martin (je le croyais mort, celui-là!) sur Choron est très mauvais pour notre image. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Wolinski, Cabu et toi passez pour des renégats repus, des capteurs d’héritage, et surtout des mecs odieux, imbus d’eux-mêmes et susceptibles, inaptes à la discussion. Je pense qu’ils ont dû abuser des effets spéciaux mais le mal est fait.

J’ai prévenu Bernard. Dès que tu seras libéré, on tiendra un conseil de guerre rue des Saints-Pères. Ces fondamentalistes ne perdent rien pour attendre!

Reviens-nous vite! Charlie n’est plus le même sans toi (il y en a même qui osent rigoler pendant les conférences de rédaction).

Ta sœur, Caroline

Y a des euthanasies qui se perdent! Que Pierre Carles me persécute, passe encore: ça fait près de dix ans que ce Jean-Marc Rouillan à caméra tente de me faire passer pour un social-traître, refusant de comprendre que j’ai simplement modernisé mon logiciel (propriétaire, cela va sans dire; j’ai horreur des logiciels libres). Mais que le vioque crache dans ma soupe aux truffes noires, là, c’est le pompon!

Cavanna! Tu quoque mi fili de puta! Oh, je me doutais bien qu’en mon absence prolongée, les couteaux s’aiguiseraient à Charlie. Mais je m’attendais plutôt à un coup de poignard de DJ Luz ou de Frère Charb, ces deux morveux hypocrites qui regardent leurs chaussures dès que je fronce les sourcils tout en se répandant sur mon compte lorsque je saute dans mon TGV.

Mais pas toi, saint François!

Tout compte fait, je crois bien que j’ai fait une connerie en rachetant Charlie Hebdo en viager. Ça fait longtemps que la baraque est la mienne: j’ai tout refait, du sol au plafond – le parquet, la plomberie, l’électricité, la toiture… –, cassé les murs, viré les vieux meubles, repeint, réaménagé, décoré… Alors qu’est-ce qu’elle croit, cette momie? Qu’on va l’enterrer là? Je lui laisse une chambre de bonne où poser son duvet, je lui verse une pension RMique, et Môssieur Cavanna fait encore la fine bouche! Il invoque son titre de propriété intellectuelle, juste pour me faire chier et pour se donner l’illusion que son honneur bouge encore.

Cavanna, si tu me lis, sache que si tu figures toujours dans l’ours du journal, c’est uniquement pour que les lecteurs parviennent à nous distinguer de Valeurs actuelles.

Allez, sois raisonnable. Bois le calice jusqu’à la lie, tu es presque au bout.

Ne sois pas bête, François. Sinon je pourrais devenir méchant…

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

47 Réponses to “Levée d’écrou”

  1. Sébastien Fontenelle Says:

    Impossible de lire « Val est vénère ».
    C’est frustrant.

  2. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    Ne soyez pas frustré, cette vidéo est abjecte et c’est bien malgré moi que j’en ai communiqué le lien.

    Téléchargez le fichier sur votre disque dur à partir de la page indiquée, puis double-cliquez sur son icône ou lancez-le via un logiciel de lecture vidéo.

    Chez moi, ça fonctionne avec RealPlayer, VLC ou encore QuickTime Player.

    PS: la prochaine fois, pourriez-vous prendre un autre pseudo que celui de l’ayatollah Fontenelle? Mon état psychique est encore très fragile et ça me donne des spasmes. D’avance merci.

  3. Patrick Besson Says:

    D’accord pour changer de pseudo.

  4. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    Vous avez une dent contre moi ou quoi?

    Patrick Besson maintenant!

    Bien sûr, je préfère compter parmi mes lecteurs un chroniqueur du Fig’ Mag’ plutôt qu’un blogueur de Bakchich, mais tout de même! Un type qui a osé écrire ça ne mérite-t-il pas le supplice du pal?

  5. alien Says:

    Bonjour,

    Je viens de regarder la vidéo… tout simplement, ce sont des débiles.
    C’est quoi ces « journalistes » ??? C’est quoi ces questions à la con ?
    A croire qu’ils ont que ça à foutre..

    Bon voilà ça m’a foutu de mauvais poil…l’acharnement et la bêtise ça me rend triste.

  6. Tarte à la crème Says:

    Bonjour Philippe,

    On se rencontre quand ?

  7. JB Thoret Says:

    Salut Philou,

    Heureux de te retrouver.
    Ai-je bien descendu le film sur Choron dans le dernier Charlie ? J’ai fait tout ce que je pouvais, comme tu me l’avais ordonné, en ajoutant une pelletée pour enterrer les islamo-gauchistes du Groland.
    J’espère que tu penseras à moi quand je sortirai mon bouquin sur Michael Mann : une ou deux pages de promo dans Charlie…

    JB

  8. E300 Says:

    Ô resurection! Homme, suite homme.

    Te croyant embrigadé par la branche-armée islamo-musulmano-talibanesque, je m’apprêtais à prendre le maquis danois, en soutien à ton courage abnegationesque, avec ton plus grand admirateur danois, dont tu as défendu et soutenu sa témérité face au tsunami d’enturbannés et d’emburkannées qui ont déferlés au royaume (dans lequel il y a quelques choses de pourris, certes… ) du Danemark; j’ai nommé, béni soit son nom: Kurt Westergaard.

    Il s’engage à t’accorder l’asile psychopathologique si le Charles Martel du XXI° siècles que tu représentes était blackboulé par une horde de moudjahidines sanguinaires.
    Ses frères et sœurs d’armes du Danske Folkepari, frère jumeau du FhaiNe, et troisième jambe du gouvernement Danois, ainsi que lui-même, t’assoiront sur le trône d’éditorialiste-en-chef du journal de déférence « Jyllandsposten », dont leurs plus beaux faits d’armes se situent, à l’insu de leur plein gré, avant et pendant la collaboration.

    Continu à nous abreuver de ce petit-lait de blanche brebis au chaud miel d’abeilles des Alpes.

  9. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    MAJ: mercredi 14/01/21h55

    Dans l’euphorie du retour, je crains d’avoir été un peu rapide.

    Dans la version précédente de ce billet, j’ai mis en lien une vidéo, à moi consacrée, que je croyais en accès public mais qui ne l’était pas encore. Je m’en réjouis d’ailleurs (qu’elle ne le soit pas encore; mais malheureusement, sous réserve d’un miracle laïque, mes jours sont comptés).

    Découvrant ma boulette, j’ai préféré escamoter provisoirement ce lien et, en conséquence, réécrire la chute de ce billet – à partir de la fin du courrier de Sœur Caroline.

    Pour la vidéo, j’ai bien peur que ce ne soit que partie remise…

  10. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ alien
    Bien d’accord avec vous. Des débiles! C’est d’ailleurs ce que je leur fais remarquer dans cette vidéo (qui n’est plus là pour l’instant), en bon philosophe, héritier des Lumières: “Votre question elle est con. Donc on peut pas répondre à ça pendant des années: la question est con! […] Vous vous rendez compte que votre question est stupide. Et pourquoi vous vous entêtez à poser une question stupide? Pour pouvoir incarner la stupidité de votre question? […] Donc y a un p’tit problème de stupidité!”

    @ Tarte à la crème
    Entre des tuiles sur la gueule et une tarte dans la gueule, je me tâte encore. On se tient au courant.

    @ JB Thoret
    Merci mon JB! Depuis que Frère Charb cuve sa trahison sous Prozac, tu es vraiment le plus servile.

    @E300
    Vous êtes en verve. Comme je vois que vous êtes un spécialiste de la géopolitique scandinave, n’hésitez pas à nous envoyer une analyse sur “Ces mosquées qui défigurent les fjords” ou encore sur la “Suède: terre de jihad”. Nous ne manquerons pas de vous publier dans Charlie. Y a quelques inconvénients (les piges sont mal payées, faut écrire chiant et les ventes du journal ont considérablement chuté), mais il y a des contreparties qui valent tous les sacrifices: avec ce sésame, vous être sûr de devenir consultant à vie pour i>Télé et d’être publié chez Grassouillet.

  11. Sébastien Fontenelle Says:

    A moi aussi Sista’ Caro l’a envoyé, ce lien, mais je n’arrive TOUJOURS PAS à l’ouvrir.
    Ca fait deux jours que ça dure.
    J’ai tout essayé.
    Ca devient excessivement agaçant.
    ALORS SI QUELQU’UN POUVAIT ME DIRE CE QU’IL Y A DEDANS?

  12. alien Says:

    « Le temps ne fait rien à l’affaire
    Quand on est con, on est con
    Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père
    Quand on est con, on est con
    Entre vous, plus de controverses
    Cons caducs ou cons débutants
    Petits cons d’la dernière averse
    Vieux cons des neiges d’antan »

    lalalala

  13. Adebisi Says:

    Très très content de vous relire, ça m’avait gravement manqué. Bravo et longue vie !

  14. Augustus Hill Says:

    J’ai beaucoup apprécié votre prestation chez Yves Calvi hier après-midi (« Nonobstant », sur France Inter). Il faut dire que, dès le début, votre hôte a su vous mettre à l’aise en rappelant la haute autorité morale que vous exercez désormais sur le paysage intellectuel : « Vous occupez aujourd’hui une place, euh, influente dans la société française, car vous dirigez un journal que vous avez fait évoluer, qui est resté lui-même mais que vous avez fait évoluer, on va dire, vers plus d’info, hein, au sens large du terme, on vous écoute, vous participez à certains des grands débats de cette société… » Dieu merci, il y a encore quelques journalistes dans ce pays qui tiennent tête au lobby benladiste mondial !

  15. spino-for-ever Says:

    @SebFont

    du peu qui est retranscrit dans les commentaires, il semblerait qu’il s’agisse d’un extrait de Choron, dernière, le siné-tract du bouffon Carles (co réalisé par Éric Martin, de la 5è colonne islamo-trotskyste).

    me semble la « question » des journalistes tourne autour du pourquoi que Charlie n’est plus Charlie, pourquoi que l’adjudant Bernier avait disparu de l’Histoire officielle (il a été réintégré depuis, j’en sais auxquels ça a dû faire mal aux fesses), tout ça soit à Cannes, soit lors de cette si fameuse Université d’été du CNPF.

    ces gens ne respectent rien.

    d’la bise

    S.

  16. spino-for-ever Says:

    @ alien

    c’est dur, dur d’être aimé…

  17. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ Sébastien « Astaghfiroullah » Fontenelle

    Notre fidèle spino-for-ever vous a résumé l’essentiel. Cette vidéo est un montage pervers mixant avec irrespect:

    1) les questions perfides que me posent (ainsi qu’à Wolinski), depuis quatre ans, les séides pierrecarlistes – qu’alien qualifie à juste titre de « débiles » – et auxquelles je refuse de répondre car elles sont stupides. (En gros, ces ânes veulent savoir si le Charlie de Bibi a encore quelques chose à voir avec celui de Georges « ma-quéquette-dans-le-champagne » Bernier!)

    2) mon intervention brillante à l’Université d’été du Medef (cf. « Charlie Hebdo se fait hara kiri« , en vente dans toutes les bonnes cyber-pharmacies)

    3) ma prestation inoubliable lors de la conf’ de presse cannoise du film de Daniel Leur-Compte-Est-Bon.

    Personnellement, je me trouve très bien dans cette vidéo, mais Caroline me dit que j’ai l’air un peu crispé. Et le neveu de la petite amie du fils de ma boulangère aurait déclaré au voisin du jardinier de mon dentiste, d’après le beau-frère de la sœur de mon garagiste: “Il a une vraie tête à claques!”

  18. le mythomane Says:

    Le Chroniqueur Martyr dit; « – Vous savez, qui a vécu par le terrorisme périra par la terreur. La guerre que mène Israël est juste. Ignorez-vous, malgré votre autoradio, qu’Israël est un des points d’incandescence du combat que mène l’intégrisme contre le reste du monde? Vous devriez écouter plus souvent France Inter le vendredi matin. Il ne faut pas confondre crime de guerre et dommage collatéral. »

    Cher Martyr, je ne suis certes pas un fidèle de votre moment du « vendredi sur Inter », mais il suffit de consulter la page d’archives de leur site pour constater que vous n’avez jamais dédié une chronique à ce sujet de toute l’année 2008 (ni en ce début 2009).

    Etrange…

  19. Ingnerforuxm Says:

    Mais de quelle vidéo vous parlez ???

  20. sibemol Says:

    Ah, enfin de retour cher Philippe.

    Par contre je suis extrêmement triste de constater que la contamination de la résurrection Siné puis Choron (via Pierre Carles) atteint maintenant Cavanna qui commence à renier l’évolution extrêmement positive de Charlie Hebdo.

  21. La SRIS sur le gâteau Says:

    @ Ingnerforuxm : d’un lien vers une vidéo de Pierre Carles (alias Soeur Caroline), qui visiblement n’était pas destinée à être rendue publique, car vraisemblablement en cours de montage.
    Encore un indice essaimé par Philippe V pour nous permettre de débusquer sa véritable identité. Continuez, cher Philippe : j’adore ce petit jeu !

  22. le mythomane Says:

    Cher Martyr,

    Je n’ose croire que le thème choisi pour votre moment de ce « vendredi sur Inter » ait un quelconque rapport avec la remarque que je vous fis quelques lignes plus haut ici. Trop modeste je suis pour cela, bien que mythomane avéré.

    Mais de quelle modération vous fîtes preuve en ce vendre d’hui Inter-mâtine cher Martyr, bravo ! Si, si bel effort. Bien qu’entre les guirlandes, l’on put sans doute déceler à bien y regarder un semblant de coïncidence de vue (ou une inspiration ?) avec l’ami le Pointé Bernard-Henri ?

    Le sublime-inal est art bien difficile à maîtriser, n’est-ce pas ?
    Quand votre seule présence devrait suffire à indiquer la voie à tous les chauffeurs de taxi sans nécessité vulgaire de vert-baliser la pensée transcendante qui vous habite.

    Le monde est tellement injuste, cher Martyr. Je m’en faisais d’ailleurs encore la réflêxion ce matin en vous écoutant.

  23. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ Augustus Hill
    Merci pour le compliment. Je pense en effet que ma prestation chez Yves Calvi est un grand cru. Qu’avez-vous pensé de ma comparaison entre le pensionnat des oratoriens, où j’ai subi moult bites au cirage dans ma jeunesse, et le goulag? Culotté, non?

    @ le mythomane (1)
    Je vous trouve bien sourcilleux, on voit que vous n’êtes pas journaliste. Apprenez qu’en matière d’éditorialisme antiterroriste, 1) on affirme d’abord et on vérifie ensuite; 2) les détails sont de peu d’importance. Pensez-vous qu’on aurait rempli Guantanamo avec des raisonnements comme le vôtre?

    Par ailleurs, votre vérification des intitulés de mes chroniques vous aura fait passer à côté de l’essentiel. Dans chacun de mes éditos, dans chacune de mes chroniques, il est question d’Israël, des juifs et des Arabes (l’un, l’autre ou les trois, ça dépend si je suis plus ou moins en forme). Chez moi, c’est une obsession. Même quand je dors, j’en rêve à voix haute. Mais pour plus de discrétion, c’est vrai, j’évite de trop m’afficher en le mentionnant en titre.

    @ la SRIS sur le gâteau
    Croyez bien que si indice il y eut, involontaire ce fut. Continuez donc à jouer, mais n’oubliez pas que vous n’avez le droit qu’à trois essais. Si vous échouez, je serai dans l’obligation de résilier votre abonnement à Charlie.

    @ le mythomane (2)
    Ah! On fait moins le malin à présent! Alors comme ça, il n’est jamais question du conflit israélo-palestinien dans mes chroniques du vendredi? Hin! hin! Apprenez que de Washington à Téhéran, il n’est pas un chef d’État concerné par ce conflit qui ne soit à l’écoute de France Inter le vendredi à 7h55, quel que soit le décalage horaire. L’avenir de la région se joue à Joinville-le-Pont…

  24. George Abitbol Says:

    La vidéo est de retour, enfin officiellement :

    Par contre, cher Philippe (toi, le meilleur éditorialiste de France©), en tant que contribuable payeur de la redevance, je souhaitais te demander ceci :
    ne trouve-tu pas choquante l’augmentation (conséquente) du budget cirage à Radio France depuis ton invitation chez Yves Calvi ? (Cirage qui n’était pas destiné qu’à ton membre, que l’on sait vaillant malgré ton abus de béta-bloquants anti-migraine)
    Enfin, ne crains-tu pas que ton omniprésence sur les ondes de France Inter deviennent un peu trop voyante et se retourne contre toi ? Je le crains.

    J’espère que ton livre, ô grand phare de la rue de Turbigo, se vendra comme des petits pains au milieu du Sahel.

  25. sibemol Says:

    Quelle vidéo désespérante.
    Ils arrivent à me retirer l’envie de déconner ces enfoirés de Wolinski et Cabu.
    Tiens puisque je suis sérieux pour une fois, j’en profite pour glisser mon écœurement à propos de l’avocat de Charlie qui a réussi à glisser l’idée « pornographie » pour essayer de plaider contre « Choron dernière ».

    « Pornographie » et « censure », une association d’idée qui n’a pas déclenché beaucoup d’émotion du côté la masse bien pensante qui nous rappelle inlassablement pourtant à juste titre notre devoir de mémoire…

  26. aline Says:

    Bonsoir,

    Je viens de finir les chroniques de  » Si ça continue, ça va pas durer », c’est tellement agréable de vous lire, et rassurant d’entendre une pensée cohérente.
    Un bravo particulier pour « francitude » et « étrangitude ».

    @ George : ne soit pas jaloux

  27. aline Says:

    oh la faute!  » ne sois pas jaloux »

  28. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ aline
    « Une pensée cohérente », oui, je ne vous le fais pas dire. Et le plus fort, c’est qu’il m’aura fallu moins de temps pour écrire ces chroniques qu’à vous pour les lire!

  29. aline Says:

    j’en doute pas !

  30. George Abitbol Says:

    Hara-Kiri avait offert le sperme de Coluche en bonus d’un numéro.
    Pour le retour de Pif Gadget, on pouvait trouver des espèces de minuscules crevettes préhistoriques lyophilisées.
    Peut-être que Charlie Hebdo pourrait s’en inspirer et nous offrir un peu de ta semence en poudre (à mélanger avec une tasse d’eau pour reconstitution), afin d’assurer la survie intellectuelle de l’espèce ? (et c’est toujours ça que tu ne gâcheras pas avec tes stagiaires).
    J’espère que tu y réfléchiras, ô grand commandeur des mécréants.

  31. sibemol Says:

    petite question naïve, que je n’arrive pas à trouver sur le site officiel du film « Choron dernière ».

    Admettons que je veuille « sponsoriser » dans mon coin désert (Lons Le Saunier = bas Jura, Morez = Haut jura), où il y a quand même des lycées et donc un un peu de vie :), donc sponsoriser une séance « Chroron dernière ».

    Comment c’est possible, qui je dois contacter, et combien ça peut me coûter? 🙂

    Merci pour les initiés de m’indiquer le voie 😉

  32. George Abitbol Says:

    je suppose que tu trouveras ici, bémol:
    http://tadrart.com/french/contacts.html

    Je te livre l’information en contrebande. Es-tu certain que le blog de fifi soit le meilleur endroit pour dénicher ce genre d’information ?

  33. sibemol Says:

    🙂
    Chuut, c’est une tentative de promo par ruse.
    En partant d’ici, je peux l’énerver, l’amener à essayer de faire interdire ma séance, et boum, avec le buzz j’suis obligé d’en faire 3 🙂

  34. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ sibemol et George Abitbol

    Dites, si je vous dérange, je peux vous laisser les clés. Vous ne voulez pas profiter de mon blog pour échanger des vidéos pédophiles ou des articles de Chomsky, tant que vous y êtes?

    Je vais finir par me ranger à l’avis de Caroline, qui suspecte que certains lecteurs de ce blog ont rejoint le côté obscur de la social-démocratie.

    Si ça continue, je mets un videur à l’entrée.

  35. le mythomane Says:

    Ne vous laissez pas trop aller à l’humour quand même surtout drôle Philippe V, vous devenez presque humain. Ca désacralise le martyr qui est en vous et moi je perds tous mes repères. Mythomane je suis, mythomane je souhaitrais rester. Pourriez-vous au moins respecter cela s’il vous plait ?

  36. alien Says:

    @ les pénibles

    On flatte la fille jusqu’à temps qu’on l’ait sautée.

    Les femmes sont comme les chevaux, il faut leur caresser la croupe avant de les enfourcher.

    Trouve-moi un homosexuel raisonnable et j’enlèverai mon slip.

    Il est difficile d’attraper un nègre dans un couloir, surtout s’il n’y est pas.

    Je m’engage pour l’Indo. Je pars sur le bateau.
    Je mange du foie d’homme, ça fait de toi un homme !
    (…)
    -CHORON-

    C’est quand même super bizarre que vous puissiez être adeptes de ce genre d’humour…
    Sûrement une histoire de mauvais goût.

  37. Zébulon Says:

    Mais au fond, Philippe, pourquoi le nom de Choron vous met-il dans cet état là ???

  38. Gérard Meilleur Says:

    Cher Philippe Val,

    http://www.radiofrance.fr/play_aod.php?BR=13227&BD=16012009

    comme ça vous faîtes écrire vos chronique matinale par BHL maintenant ? Méfiez vous, ce brillant philosophe se contente de reprendre, presque au mot près, son bloc-note du Point de la veille, bonjour la discrétion !

  39. George Abitbol Says:

    Et alors, Gérard ? Philou était bien payé avec notre blé pour relire à l’antenne ses éditos du mercredi !

  40. Gérard Meilleur Says:

    Bon, puisque personne est fichu de la mettre en ligne cette vidéo, là voici :

    Val est vénère : http://www.dailymotion.com/video/13558141

  41. BécHameLle Says:

    @ alien

    ben personne ne dit autre chose : l’humour caca-boudin de Georges Bernier est à des années lumières de l’humour HEC, fin et distingué, politiquement centristement engagé, admirablement décrit pas sœur caroline !

    la bise

    B

  42. Marsile Says:

    Pierre Carles, il y a quelques années, s’attaquait au pouvoir de TF1 et à la connivence entre le pouvoir de droite et les journalistes. Aujourd’hui Pierre Carles s’attaque à un journal de gauche, indépendant et libre. Il utilise le personnage de Choron pour servir sa thèse nauséabonde.

    Le film de Pierre Carles a été encensé par le Figaro-Magazine. Juste retour des choses pour un cinéaste qui a clairement retourné sa veste. Aujourd’hui Pierre Carles est un cinéaste de droite !

  43. JB Thoret Says:

    @ Marsile.

    Si tu veux prendre ma place de Toutou de Philippe à Charlie, suffit pas de critiquer le dernier étron de Carles. Faut également que tu t’y connaisses en champ-contre champ du cinéma post-Romero et que tu apprennes par coeur les bonnes feuilles de :

    Reviens Voltaire, ils sont devenus fous ! Si ça continue, ça va pas durer et si ma tante en avait, elle serait mon oncle

    Le triptyque de la pensée valienne.

    JBT

  44. George Abitbol Says:

    tu as raison Marsile ! Carles est de droite, et l’extreme-gauche est de droite aussi, puisque les petits sabotins de SinéHebdo et de CQFD ont adoré le film. Je soupçonne une énième alliance rouge-brun.
    (et ne va pas croire les mauvaises langues qui racontent que la Pensée de notre philou trouve écho chez Bruno Mégret : http://www.m-n-r.fr/discours151.htm. Des malfaisants, à n’en pas douter !)

  45. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ George Abitbol

    Ouh là là ! C’est vrai que c’est incroyable, ce qu’on peut lire derrière votre lien. Le MNR qui me rend hommage, à présent! Ça voudrait donc dire que l’extrême droite est devenue de gauche, comme Bibi, tandis que l’extrême gauche, elle, se nazifiait, comme Pierre Carles.

    La recomposition du paysage intellectuel français post-11-Septembre, dites-moi, c’est pire que le chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens.

    Attachez bien vos ceintures, ça sent le carambolage !

  46. George Abitbol Says:

    Mon cher Philou,

    Il ne t’a pas échappé que le lien du MNR date de 2005, d’ailleurs les rouges-brun qui s’ignorent PLPL, nuisibles ancètres du PlanB, étaient je crois les premiers à le faire remarquer : http://www.homme-moderne.org/plpl/n26/p1-1I.html#val
    Sus aux archaïques !

  47. Philippe V., éditorialiste martyr Says:

    @ George Abitbol

    Pas de cachotteries entre nous: si, il m’avait échappé. Sans doute ai-je trop l’habitude, à Charlie, de regarder les dessins sans lire les articles – ce qui m’a valu, vous le savez, de me retrouver au cœur de l’affaire Siné de sinistre (devoir de) mémoire.

    Pour me faire pardonner, je vous dédie cette émission de télé-réalité sur l’intervention légitimo-israélienne à Gaza, avec que des gens sympas, objectifs et calés sur le sujet: Me Goldnadel, généralissime de Tsahal et avocat en France d’Israël (ou quelque chose comme ça), Sœur Caroline (spécialiste du Proche-Orient, car elle a des amis libanais qui haïssent le Rrrizbollah et aiment le Rrroumous), Sabine Herold (présidente d’Alternative libérale et géopoliticienne des start-up)… Bref, la crème anglaise de l’exemplarité occidentale.

    Leur parole est tellement absente des médias français (à la solde du Rrramas, comme chacun sait) que la (antibourdi)divine Géraldine Muhlmann a préféré, pour rétablir l’équilibre, ne pas inviter de contradicteurs, si ce n’est le klausbarbique Me Vergès. Si après ça il n’est pas clair pour tout le monde que les nazis et les Palestiniens ont le même avocat, je résilie mon abonnement à Valeurs actuelles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :