Reviens, Voltaire, y a du pudding pour le dessert

Mon dernier opuscule, paru chez Grassouillet, est tellement appétissant que

Avec ses 90% de matières grasses intellectuelles, mon dernier opuscule, paru aux Éditions Grassouillet, est tellement nourrissant que certaines lectrices voraces ont dû par la suite renouveler leur garde-robe…

Oh, j’entends déjà vos sarcasmes! T’étais où? Ça roupille sec sur ce blog! Meilleur éditorialiste de France? Macache! Regarde Christophe Barbier: lui, au moins, il a un avis sur tout quatre fois par jour

Vous êtes vraiment ingrats. Apprenez que la philosophie de comptoir est une maîtresse exigeante. Quand je l’abandonne trop longtemps au profit de l’éditorialisme de bistrot, elle me fait une scène de ménage à réveiller tout Joinville-le-Pont. Alors ravalez votre ironie et laissez-moi plutôt vous raconter pourquoi j’avais un peu disparu de la Toile à frire ces derniers temps.

D’abord, j’avais mon Éthique à finir. Un livre explosif qui, en toute logique, sera au XXIe siècle ce que les Essais de Montaigne furent à la Préhistoire. Pour le titre, je me suis tourné vers mon nouvel ami Jacques Séguéla, ce que je ne regrette pas. Il s’est surpassé sur ce coup-là: Reviens, Voltaire, ils sont devenus fous.

Original, non? “Trop la classe », comme dirait le neveu de ma boulangère. Moi, en tout cas, ça me file des frissons. Il faut dire que grâce aux spin doctors de Jacques, qui sont vraiment des gars très inspirés, on avait l’embarras du choix pour la couverture:

T’en va pas, Dobelyou, Barack est mou du genou;
Jean Moulin, je reviens, je sors juste acheter du pain;
Ah, ça Licra! ça Licra! ça Licra!;
Le Faucon jointvillais;
Mon combat (mais l’éditeur a dit que ce serait chiant en cas de cession des droits aux Allemands).

Quoi qu’il en soit, avec un titre comme ça je suis à peu près sûr d’en vendre une bonne centaine, en plus des 15.000 exemplaires du service de presse. Et même un peu plus, si les gens croient que c’est un bouquin du Réseau Voltaire sur le 11-Septembre.

Pour le teasing, je vous renvoie à l’entretien étourdissant que je viens d’accorder, dans L’Express, à l’incontinent éditorialiste dont je parlais plus haut. En résumé, comme tous les bons puddings, mon bouquin, fait pour tenir au corps, est un assemblage d’ingrédients hétéroclites et nourrissants: quelques tranches d’éditorialisme rassis, de la graisse d’Histoire de France, une pincée de noix de philosophie et une goutte d’eau de vie sociologique pour relever le tout.

À l’arrivée, tous les ennemis de la démocratie en prennent pour leur grade: les Arabes, bien sûr, qui refusent toujours d’admettre que pendant la Seconde Guerre mondiale ils ont couché avec Hitler comme un seul homme – et sans préservatif; les antisionistes aussi, qui apprendront grâce à moi qu’ils sont tous, sans exception, d’incurables antisémites; Ségolène Royal, évidemment, qui restera à la postérité comme l’auteur du SMS de la honte (“Bonne chance pour votre procès”), à côté duquel la poignée de mains de Montoire fait figure d’acte de patriotisme; ou encore l’extrême gauche, dont le string anticapitaliste et anticolonialiste dissimule à grand-peine sa foufoune antisémite, et dont la tête hideuse, grâce à ma plume acérée comme le couperet d’une guillotine, roule enfin dans le panier de la liberté d’expression.

Et qui, d’après vous, s’est porté candidat pour publier ce Christmas Pudding éditorial? Bravo! C’est bien sûr Grassouillet: l’éditeur de la vraie gauche pâtissière, le Lenôtre du pudding littéraire torché sur un coin de table, la maison d’édition que Voltaire, s’il était encore parmi nous, eût choisie pour y publier ses essais. La preuve: ses héritiers y figurent tous au catalogue. BHL, mon nouvel ami d’enfance depuis qu’il m’a léchouillé les orteils sur un plateau télé; Sœur Caroline, la meilleure spécialiste de l’islam de tout son immeuble; Éric Besson, expert en modernisation du logiciel de la gauche et auteur inoubliable du livre Qui connaît le SMS de Madame Royal?; mais aussi Claude Imbert, Jean Guitton, Igor et Grichka Bogdanov, Pierre de Bénouville, Philippe Vandel, François Léotard, Philippe Seguin, Blandine Kriegel, Jean Daniel, Mohammed Sifaoui, Isabelle Juppé, Elie Wiesel, Alexei, Jacques Attali, François Bayrou, Pascal Bruckner, Jean-Marie Colombani, et tant d’autres lampadaires de la pensée des Lumières.

Bref, tout ça pour dire que j’ai eu du boulot ces derniers temps. J’aimerais vous y voir, vous: pas évident de faire la liste de tous les suppôts d’Hitler qui gangrènent notre beau pays. Car comme vous le savez, le monde selon Philippe Val se divise en deux catégories: les descendants d’Hitler et les héritiers de Jean Moulin. Avec mes nouveaux amis du Figaro, nous avons la chance de figurer parmi les seconds. Mais vous n’imaginez pas le nombre de cloportes qui sont à ranger parmi les premiers. J’ai d’ailleurs imaginé une méthode imparable pour les reconnaître et une autre pour les empêcher de nuire. 1) Quiconque défend un principe en apparence de gauche est en fait d’extrême droite (c’est une ruse); 2) quiconque n’est pas d’accord avec moi est antisémite et doit, à ce titre, être placé au ban d’infâmie.

Ben oui, quoi: ce n’est pas parce que nous vivons dans un monde complexe qu’il faut abolir la simplicité d’esprit. Comme je le rappelais hier encore sur France Culture, où j’ai tenté à grand-peine d’imposer mes idées courtes au milieu des aboiements de deux pitbulls du Hezbollah: les paroles valent les actes. Voilà pourquoi quiconque aboie “Mort aux juifs!” doit être jugé sur le champ pour crime contre l’humanité. Vous verrez: dans mon livre, où il n’y a personne pour m’interrompre ni pour me contredire, j’explique ça très bien.

L’autre raison qui m’a tenu éloigné de mon clavier, ce sont mes récentes opérations chirurgicales. Ah bon, vous n’étiez pas au courant? Il est vrai que, par égards pour mes parents, je n’ai pas souhaité médiatiser cette affaire.

Tout a commencé au soir du 8 octobre 2008, après la condamnation en appel, pour discrimination religieuse, de sainte Fanny Truchelut, ci-devant ex-tenancière d’un gîte rural de souche dans les Vosges. En 2006, cette républicaine exemplaire, militante de la liberté de manger du saucisson, de l’égalité judéo-chrétienne et de la fraternité autour d’un verre de rouge, avait refusé à un groupe de personnes ayant réservé son gîte et versé des arrhes de poser une seule babouche dans les lieux en découvrant, horrifiée, que deux femmes (soumises) parmi elles étaient voilées. Prétexte invoqué, ô combien légitime: ça va gâcher l’ambiance, le soir, autour du Scrabble.

Mais voici que, probablement soutenues par les talibans et leurs pétro-dollars, nos deux bougresses emburqisées eurent l’audace de porter plainte. Eh bien, figurez-vous qu’au lieu de remettre une médaille à cette Jeanne d’Arc moderne en lui présentant des excuses pour le dérangement, la justice (islamique?) condamna Fanny en première instance puis en appel.

La littérature avait Salman Rushdie, Taslima Nasreen, Numéro 1 et Numéro 2; la philosophie pour les nuls, Robert Redecker; l’éditorialisme peut compter sur votre serviteur; désormais, le tourisme rural a lui aussi son martyr.

Aussitôt la Résistance s’est organisée. Depuis le Parti populaire féministe (PPF) jusqu’au mouvement Laïcité pour les Vrais Français (LVF), prenant le risque de passer le reste de leurs jours derrière les barreaux humides d’un cachot, les humanistes véritables ont fait entendre ce cri de révolte: “Nous sommes tous des Fanny Truchelut!”

Comme il se doit, je leur ai discrètement apporté mon soutien. Et croyez-moi, ce ne fut pas une sinécure. Je ne suis pas du genre à me plaindre, comme vous le savez, mais ça commence à faire beaucoup d’identités à porter. Au début, passe encore: “Nous sommes tous américains”, ok, c’est la moindre des choses, no souci. Après, ça se complique: “Nous sommes tous des Sohane”; “Nous sommes tous des Ayaan Hirsi Ali”; “Nous sommes tous des Afghanes en burqa”; “Nous sommes tous des Sherry Jones”…

Et maintenant, voilà que “nous sommes tous des Fanny Truchelut”! J’ai beau être un militant féministe depuis trois décennies – j’ai commencé aux côtés de Patrick Font, qui avait lui-même à cœur de conscientiser la gent féminine dès son plus jeune âge –, ma virilité commence à en prendre un coup, je dois l’admettre (encore heureux que, par ailleurs, nous soyons tous des Robert Redecker et des Mohamed Sifaoui).

Tout ça pour dire qu’à l’occasion du mariage de Christophe Barbier avec la dir’ com’ d’Hermès, une entreprise qui fait je crois dans le commerce équitable, je me suis fait piéger comme un bleu par Carla Bruni-Sarkozy. Elle était là à nous bassiner avec cette terroriste de Marina Petrella, à qui elle a récemment dédicacé son dernier album, nous avouant, la larme à l’œil, qu’elle admire sa détermination:

– Faire la grève de la faim pour pouvoir rester en France, le pays du fromage, quelle belle preuve d’intégration réussie…

Alexei, saisi d’une rage qu’il contenait difficilement, eut beau lui rétorquer que la privation de nourriture est une pratique fasciste, réprimée par la Convention de Genève – ce qui, d’ailleurs, en dit long sur l’implication des Brigades rouges dans la Shoah –, la First Lady n’en démordait pas:

– Ce n’est pas vous qui prendriez de tels risque pour défendre vos idées, eut-elle le culot de proférer en me fixant droit dans les yeux.

Élisabeth Badinter, qui passait par là, vola à mon secours:

– Sachez, jeune Pimprenelle, que Philippe Val n’hésiterait pas à se faire exciser en signe de solidarité envers les femmes iraniennes martyrisées…

– Je voudrais bien voir ça, reprit l’autre.

Un peu éméchée, Caroline, qui avait rejoint notre attroupement, renchérit aussitôt:

– Non seulement Philippe manifestera sa désapprobation vis-à-vis des discriminations anti-transsexuels en se faisant opérer, mais de plus, en Jean Moulin moderne, il subira dignement, sans dénoncer aucun membre du Réseau Turbigo, l’ablation de son clitoris fraîchement conquis – et ce, avec d’autant plus d’abnégation que le plaisir n’a jamais été sa tasse de Nesquik.

Je ne pouvais plus me défiler. Ça partait d’un bon sentiment, mais Caroline et Élisabeth m’ont joué un bien mauvais tour. J’ai passé le mois d’octobre à l’hôpital, et désormais je dois éteindre la lumière avant de me mettre au lit. J’ai peur que ma femme ne remarque quelques chose à travers ma nuisette…

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , ,

38 Réponses to “Reviens, Voltaire, y a du pudding pour le dessert”

  1. Antoine Block Says:

    Mmmh… Trois semaines d’attente pour ça.
    Déçu, je suis.

  2. Olivier Says:

    Mais non, c’est l’anesthésie et le choc post-opératoire qui le rende comme ça !!!

    Le problème, c’est que maintenant Philippe pourra chanter des chants traditionnels de femmes soudanaises sans utiliser sa voix de fausset, ce qui colle mal avec le combat que le monde libre(éral) lui a attribué à cause de son intégrité…

    Encore que, pour une mission d’infiltration dans le milieu islamo-Laguilleriste, ça peut servir au Réseau Turbigo… Il faudra essayer des hijabs !!!

  3. philippeval Says:

    @ Antoine Block
    Du côté obscur du commentaire te méfier tu dois…

  4. spino-for-ever Says:

    @ Antoine Block

    en même temps, quand ça vient pas, ça vient pas… Les plus grands génies ont droit à leurs moments de faiblesse.

    Ceci dit, je découvre les éditos vidéo de l’ami Christophe : on touche là au sssssublîme ! Cette descente d’escalier (et quel escalier !), ce ton, ce regard, cette écharpe…

    Ça me rappelle ce grand moment de télévision : « le Professeur Rollin a toujours quelque chose à dire » (dans Palace). Pareil. Hénaurme.

  5. DJ_Pessoa Says:

    J’ai la berlue :
    M. Val cite le nom de M. Font !

  6. philippeval Says:

    Comme je l’indiquais en préambule, depuis un moment déjà je sens mon titre de meilleur éditorialiste de France m’échapper.

    Avec ses éditos vidéo et son écharpe rouge, Christophe règne désormais sur la discipline olympique du « c’est-pas-parce-que-j’y-connais-rien-que-je-vais-pas-vous-dire-quoi-en-penser ». Le culot de ce garçon m’épate.

    Une nouvelle génération de donneurs de leçons est apparue, plus véloce, plus imaginative, plus 2.0, et les soupçons de dopage qui pèsent sur Christophe n’y changent rien: je deviens peu à peu un has-been de l’édito.

    Alors soyez sympas: achetez mon dernier pudding afin de m’aider à rester propre et à dormir au chaud. Je ne sais pas, moi: offrez-le à votre belle-mère ou à votre banquier pour leurs étrennes…

  7. vfwh Says:

    Je découvre le site de Riposte Laïque, qui est très étonnant. On y trouve beaucoup de perles, mais notamment celle-ci, dans la bouche de Paul Landau, sorte, si je comprends bien, de Mohaline Sifourrest Américo-franco-israélien. Je ne le connaissais pas:

    « Pour y remédier [à la crise de l’Occident], il faut certainement réaffirmer les idéaux humanistes et progressistes qui constituent le socle commun sur lequel s’est édifiée notre civilisation, dont les deux piliers sont Athènes et Jérusalem. »

    C’est très représentatif de ce site Riposte Laïque, en un joli raccourci: un prétexte humaniste et progressiste au service d’un délire identitaire.

    C’est marrant, parce qu’on critique à juste titre à mon sens les discours revendicatifs islamistes qui se fondent sur la colonisation (il me semble qu’il y a des bases bien plus solides à la dénonciation de la discrimination que des événements remontant à des décennies), mais dans la foulée, grisé de ses propres mots, on finit par se référer à des époques datant de plusieurs millénaires pour justifier son discours. C’est proprement dément.

    Par ailleurs, je trouve assez édifiante la référence complaisante à Jérusalem sur ce site ostentatoirement laïque. Quiconque a mis les pieds là bas sait bien que c’est au contraire une ville gangrénée par l’intégrisme religieux, avec des hordes de gens habillés tout de noir, chapeau vissé, bouclettes et ficelles pendouillantes déferlant dans les rues à l’heure de la prière sur le mur. Le chapeau noir et la kippa sont omniprésents là bas (je n’ai pas suffisamment fréquenté les quartiers arabes pour me faire une idée de la mainmise des signes religieux musulmans).

    Sans compter qu’il est assez difficile de considérer l’état israélien d’aujourd’hui comme un état laïque, il me semble, or, c’est là où cet auteur de livres exclusivement anti-islamisme a élu domicile… bref, tout ça est d’une telle mauvaise foi que c’en est assez irritant.

  8. Le professeur d'Histoire de Philippe Val Says:

    Tu ferais mieux d’apprendre tes leçons plutôt que de fréquenter C. Barbier, qui est aussi cancre que toi.

    Toutes tes références historiques sont aussi fausses et ineptes que les thèses des frères mentonnés Bogdanov !

  9. Christophe Barbier Says:

    Rebonjour Philippe.

    Certes, je te dépasse dans le domaine de l’éditorialisme sans complexe, mon écharpe est plus belle que la tienne, et j’ai table ouverte chez Yves Calvi, mais tu es ma référence dans le concours Godwin que tu as lancé.

    Dans ce domaine, nul ne t’arrive à la cheville.

    De plus, grâce à ta mainmise sur Charlie Hebdo, tu passes pour un rebelle satirique et les Inrocks sont à tes pieds alors que moi, hors du quartier latin et du 7ème arrondissement, on se moque de ma personne et on me jette des buches.

    Cordialement.

  10. philippeval Says:

    @ Christophe B.
    Merci de me donner la pièce. Il est vrai que je garde une longueur d’avance pour le prix Godwin, mon Radeau de la Méduse…

  11. philippeval Says:

    À propos du prix Godwin, je crois que je me suis encore distingué tout à l’heure sur RMC. Pour ceux qui ont raté ça, j’espère mettre en lien le podcast dans la soirée…

  12. Riss Says:

    tiens, je fais comme en vrai de la rue Turbigo, j’anticipe tes désirs :
    [audio src="http://podcast.rmc.fr/channel49/20081028_ggjour_rmc.mp3?R=RMC%2526S=channel49%2526media_url=http://podcast.rmc.fr/channel49/20081028_ggjour_rmc.mp3" /]

  13. Arouet (ton ami) Says:

    Ah oui, tiens: si tu pouvais faire ça?

  14. aoaou Says:

    eh bien écoutes mon cher, c’est la deuxième fois que je lis un de tes papiers, et je dois dire que, après un moment, j’ai vraiment pété une barre de rires mais terrible.
    PS : fais pas attention au chie-court, ça s’habitue vite à être servi.

  15. Andy Vérol Says:

    Tiens toi, un petit texte qui parle de toi (aussi), chez moi… Ce texte s’appelle « Le capitalisme nourrit grassement ses ennemis », ça te parle? Vas zyeuter chez moi, c’est pas tous les jours que je te cite (hue!):

    http://andy-verol.blogg.org

  16. bjm Says:

    Ravi de vous retrouver enfin,

    Je viens d’écouter votre intervouve sur RMC.
    http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=49

    Vous avez fait très fort, vous avez démontré que le sinistre antisémite Siné a préféré claquer la porte de Charlie plutôt que de présenter les excuses qu’il s’était engagé à faire.

    J’ai surtout aimé le passage où pris à partie par un auditeur islamo gauchiste qui vous demandait d’expliquer votre position envers Denis Robert, vous affirmez que vous ignoriez que votre ami et avocat de votre journal était également celui de Clearstream.
    Tout comme vous ignoriez les penchants de votre alter égo chansonnier et ex ami avec qui vous avez effectué des tournées pendant des années…

    Et puis, cette diatribe superbe contre internet, la comparaison entre « je suis partout » et Bakchich est vraiment bien vue.
    Faut-il encore rappeler que sur ce site sévit l’infâme gaucho-islamiste Fontenelle qui n’a de cesse de vous attaquer ainsi que vos amis les plus proches…
    http://www.bakchich.info:8080/article5562.html

    Hier, je vous écoutais sur France Kultur, aujourd’hui sur RMC, pouvez vous nous donner les dates de vos prochaines interventions radio-télé.

    C’est un si grand plaisir de vous écouter, je ne me lasse pas d’être ébloui par vos lumières …

  17. bjm Says:

    Dernière minute!

    Ah les salauds, ils ont osé!
    http://www.bakchich.info:8080/article5622.html

    Courage Philippe nous sommes avec vous!

  18. philippeval Says:

    @ bjm
    Dites-moi pas que c’est pas vrai! Un procès contre Bibi le jour de la sortie de son Christmas Pudding! Y a un éditeur qui diffuse ma poupée vaudou ou quoi? Et puis, comme je n’ai jamais lu Bakchich, je risque de m’en prendre plein la gueule!

    Quand je pense que sur RMC je fais la morale à Siné pour sa pauvre chronique que jamais personne n’a assignée mais qui lui a valu d’être viré sans préavis.

    Bon, les copains, je compte sur vous: si des membres de votre famille ont été dénoncés à la Gestapo par les journalistes de Bakchich, je les remercie d’adresser leurs témoignages au 44, rue de Turbigo. Vite!

  19. philippeval Says:

    @ Riss et bjm
    Merci pour vos liens vers RMC, du coup maintenant y en a partout. Je n’avais pas vu vos messages car le filtre anti-spam mettait jusque-là en attente les comms avec deux liens ou plus.

    Merci aussi de me rappeler que si je fais une fixette sur Bakchich, que je n’ai jamais lu, c’est parce que des amis m’ont parlé des éructations anti-moi de ce Fontenelle (que je hais).

    Bon, je vous laisse: je vais finir de réécouter RMC, car à la réflexion je me demande si je n’ai pas tapé un peu fort sur Denis Robert. J’espère que cette radio libre ne diffuse pas jusqu’à Metz, sinon Me Malka va avoir une année 2009 bien chargée…

  20. bjm Says:

    Rassurez-vous Me Goldnadel est tout disposé à vous aider:
    je le cite:
    [i] Je recommande fortement la lecture, dans l’Express de cette semaine, de l’interview du patron de Charlie hebdo, Philippe Val. Un modèle d’intelligence et de courage.[/i]
    http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-14983-145-7-misere-servitude-proletariat-mediatique-gw-goldnadel.html

  21. Bernard Maris Says:

    Salut Philou,

    Voici qui prouve qu’au moins une personne a lu ton livre, même si cette personne est un infâme sbire de Bakchich.
    Rassure-toi, bien que n’ayant pas l’intention de lire ton pensum, je ponderais bien sûr un article élogieux dans le prochain numéro de Charlie.

    Oncle Bernard

    P.S. : je viens de recalculer mes dividendes, je pense que tu m’as grugé d’un euro. Tu seras gentil de me les virer sur mon compte, merci.

  22. philippeval Says:

    @ Oncle Bernard
    Un euro! T’es dingue, j’ai pas les moyens avec mon salaire mensuel de “je crois 8.000 euros” (les salauds de RMC m’ont obligé à cracher le morceau!).

    Fais une note de frais Chez Lipp et garde la monnaie…

  23. Bernard Maris Says:

    Fontenelle semble croire que tu es un charognard juste bon à achever les mourants :

    http://www.bakchich.info/article5629.html

    Voici qui me rappelle ce monument de courage qui fut ton offensive contre Denis Robert : tu avais patiemment attendu qu’il abandonne la lutte pour aller l’achever avec un édito assassin, en digne tacticien éditorialiste que tu es.

    Finalement, ce Fontenelle se révèle être un héritier de Brasillach.

    Après réflexion, j’ai décidé de titrer mon prochain livre : Reviens Keynes, ils sont devenus fous.

    Et j’ai entendu dire que Cavanna appellerait le sien : Reviens Choron, ils sont devenus fous.
    Surveille le vieux, il pourrait nous descendre avant de rejoindre le vulgaire chauve.

    Oncle Bernard

  24. S. Halibi Says:

    Bah, ça arrive à tout le monde d’avoir un petit coup de mou. Même Pierre R. que d’aucuns disent être ton double inversé est parfois un peu en dedans.
    Non, rassure-toi, j’ai cité Pierre R. comme ça. Ne nous fais pas le coup de Mitterrand, qui a arrêté de pondre quand un petit malin a cru bon de suggérer que c’était Bruno Roger Petit qui avait enfilé le pardessus, l’écharpe et le chapeau du vieux.

  25. La SRIS sur le gâteau Says:

    S. Halibi ? Halimi vous vouliez dire ? Petit imposteur, va ! Et mesquin avec ça !

  26. vfwh Says:

    Dans l’article de l’UPJF que bjm nous propose qui loue le courage de Val, on pourra aussi lire, en conclusion de ce même article, la chose suivante:
    « Puisque j’en suis à Mermet, j’ai également eu le plaisir de constater, en saisissant son compte bancaire pour exécuter une condamnation pour diffamation – obtenue à son encontre – qu’il répugnait à honorer, que notre journaliste militant internationaliste, qui n’oublie jamais de rappeler qu’il est né en banlieue rouge, disposait d’un compte courant créditeur de 140 000 euros. Une authentique misère prolétarienne. »

    Val traite backchish de « je suis partout » en raison des dénonciations de qu’il estime de type gestapiste, et voici donc, en contrepoint, l’éthique de l’un de ses thuriféraires. Belle juxtaposition.

    On peut légitimement se demander en quoi ceci à quoi que ce soit à voir avec la vocation de l’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France d’une part, et on peut, me semble-t-il, légitimement être outré par ces gens qui n’ont vraiment aucune pudeur quant aux méthodes qu’ils emploient.

    De plus, n’est-ce pas justement à porter à l’honneur de Mermet de continuer son même combat alors même qu’il gagne plein de fric, contrairement à notre éditorialiste martyr qui, lui, dès qu’il a commencé à palper, n’a pas su résister à l’attrait des honneurs de sa nouvelle classe.

  27. Mon âne a bien mal à la tête Says:

    Ce qui est étonnant dans cet appel incantatoire à Voltaire (ou est-ce votre inconscient qui jaillit), c’est que ce grand penseur a été au coeur de quelques polémiques pour des propos pour le moins haineux sur les juifs qui auraient valu à Voltaire d’être viré de Charlie Hebdo. (aurait-il créer le « François Marie Arouet Hebdo », rien n’est moins sûr toutefois).

    Cette polémique (dont on trouvera quelques échos sur la fiche Wikipédia de Voltaire) « Voltaire est-il antisémite? », Pierre-André Taguieff, c’est amusant, était l’un des procureur de l’illustre penseur. On pourra se rassurer en voyant que Voltaire, telle soeur Caroline, n’était pas très islamophile non plus.

    Comme quoi rien n’est simple…

    Sources:
    Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Voltaire#Voltaire_et_l.27antis.C3.A9mitisme
    Voltaire et l’anti-judaïsme : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=12642914

  28. philippeval Says:

    @ Mon âne a bien mal à la tête
    Merci pour vos liens encyclopédiques.

    Permettez-moi d’y ajouter ces propos lumineux que notre réverbère philosophique adulé a produits sur nos amis les nègres:

    “Leurs yeux ronds, leur nez épaté, leurs lèvres toujours grosses, leurs oreilles différemment figurées, la laine de leur tête, la mesure même de leur intelligence, mettent entre eux et les autres espèces d’hommes des différences prodigieuses.”

    (In Essai sur les mœurs, Introduction, II.)

  29. nikonekro Says:

    si seulement on pouvait lire des trucs comme ça en seconde page de charlie hebdo…ben j’l’achèterai!
    …si tu veux j’peux t’prêter une robe de chambre (avec le bonnet de nuit…tu pourras t’le caler entre les guiboles, ça f’ra son ptit effet!)

  30. Arnaud Lagardère Says:

    Cher Philippe,
    Les Éditions Grassouillet serait ravi d’éditer un livre écrit à quatre mains avec toi et Alain Finkelkraut sur le thème brillamment défini par toi-même : T’en va pas, Dobelyou, Barack est mou du genou.
    Deux personnes aussi ostracisées que vous par l’opinion dominante, qui vomit toute son idéologie anti-raciste à la moindre élection d’un métis, c’estun scandale. Il est temps que vous remettiez les Français sur la bonne voie… Philippe, toi tu sais que ce demi-Kenyan a surement des relents anti-sémites, je fais confiance à tes talents de journalistes pour nous dessiller les yeux. Le livre sera un succès ! On en parle au Ritz vendredi. Bises
    Arnaud.

  31. Antisémitisme Juif Says:

    Daccord avec lagardère

  32. GAZA : CONSTRUIRE L’ENNEMI par Mona Chollet « Libertes & Internets Says:

    […] relayée avec zèle par d’innombrables éditorialistes et tâcherons médiatiques, tous ces « meilleurs spécialistes de l’islam de tout leur immeuble » qui, conformément au désormais bien connu « théorème de Finkielkraut » (moins tu en sais […]

  33. Luzbek’s blog Says:

    […] relayée avec zèle par d’innombrables éditorialistes et tâcherons médiatiques, tous ces « meilleurs spécialistes de l’islam de tout leur immeuble » qui, conformément au désormais bien connu « théorème de Finkielkraut » (moins tu en sais […]

  34. Temps obscurs Says:

    […] relayée avec zèle par d’innombrables éditorialistes et tâcherons médiatiques, tous ces « meilleurs spécialistes de l’islam de tout leur immeuble » qui, conformément au désormais bien connu « théorème de Finkielkraut » (moins tu en sais […]

  35. Chat-Plume » Des « barbares » bombardés à Gaza - Construire l’ennemi Says:

    […] relayée avec zèle par d’innombrables éditorialistes et tâcherons médiatiques, tous ces « meilleurs spécialistes de l’islam de tout leur immeuble » qui, conformément au désormais bien connu « théorème de Finkielkraut » (moins tu en sais […]

  36. Eugène Lampiste Says:

    « Monsieur X, (fils d’une personnalité de gauche bien connue) vient de déclarer vouloir se convertir à l’Islam avant d’épouser sa fiancée, musulmane, et héritière des fondateurs de X (entreprise milliardaire). Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

    Imaginer les hurlements qu’auraient poussés les défenseurs de Siné pour exiger le licenciement de l’auteur d’une chronique aussi minable n’est pas sans me procurer quelque joie…

  37. « Oui mais quand même, la religion, c’est mal » Montée de l’islamophobie et banalisation du fémonationalisme par Mona Chollet Says:

    […] « Reviens, Voltaire, y a du pudding pour le dessert », Le blog de Philippe V., éditorialiste martyr, 28 octobre […]

  38. Au fil des jours, | Badil Tawri Says:

    […] « Reviens, Voltaire, y a du pudding pour le dessert », Le blog de Philippe V., éditorialiste martyr, 28 octobre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :