Ground Zero à Turbigo

légende

Après le succès rencontré par le premier numéro de “Siné Hebdo”, Guy Bedos et Michel Onfray adressent une prière de gratitude au Tout-Puissant…

Ce matin, y avait réunion de la rédac’. Vous auriez vu l’ambiance! Au 44, rue de Turbigo, on se serait cru à Ground Zero il y a sept ans, après l’attaque des barbus volants sur les tours siamoises. Deuil et désolation. Un journal qui, hier, faisait la fierté du pays tout entier se trouvait soudain rasé, rayé de la carte, enseveli sous les décombres de la haine obscurantiste.

Moi : Bon, les mecs [les nanas sont rares à Charlie, alors pour gagner du temps je dis “Bon, les mecs”], j’ai les chiffres de vente d’hier: c’est NUL! Va falloir vous retirer les doigts du cul parce qu’à ce rythme-là, dans six mois je délocalise la rédaction dans le Sichuan.

(Tout le monde baisse les yeux.)

Moi (sur ma lancée) : Caroline, ma cocotte, je sais bien que tu dois faire la promo de ton bouquin – le huitième cette année, quand même – mais je te l’avais dit que le Pape ça n’intéressait plus les gens! Fiammetta, reviens sur Terre au lieu de dissiper Caroline avec tes obsessions has-been: Benoît XVI, l’Opus Dei, les cathos tradis, la messe en latin, ça fait longtemps que c’est plus tendance. Est-ce que j’ai besoin de te faire un dessin, Fiammetta? Qui c’est qui nous a déclaré la Guerre des civilisations? C’est Sœur Emmanuelle, peut-être?! Qui c’est qui égorge un mouton dans sa baignoire quand il reçoit des invités? C’est Mgr Di Falco? Qui c’est qui a inventé la lapidation des femmes adultères? C’est l’Abbé Pierre, sans doute! Vous voulez couler le journal ou quoi? J’ai mis quinze ans pour imposer une ligne cohérente à ce canard, alors je ne ne laisserai personne foutre en l’air ma Pyramide du Louvre sous prétexte qu’il s’est fait tripoter dans son enfance par un curé libidineux!

Fiammetta : Pourtant Philippe, on en avait discuté et tu semblais d’accord pour…

Moi: Ne déforme pas! J’étais d’accord pour faire un édito, oui, parce que vous m’aviez supplié. Mais ce numéro spécial 100% papiste, avec 0% de matière islamique, c’est un véritable attentat-suicide! Je vous préviens, c’est pas parce que je ne suis jamais au bureau et que je ne relis pas les articles avant publication qu’il faut vous croire tout permis. Vous avez trahi ma confiance. Et quand on me trahit, c’est l’esprit des Lumières qu’on piétine.

Cabu : Philippe – comme toujours – a raison… Il n’est pas drôle, ce numéro. Regardez la couv’ de Frère Charb: “Dieu n’existe pas.” Ça me rappelle le temps où je dessinais pour “Récré A2”…

Moi : Cabu a raison! De toute façon, ce Judas n’est pas près de refaire une couv’ pour Charlie. Et puis vous avez lu sa chronique: “Benoît, notre meilleur allié”? Non mais où on va, là? C’est gnangnan, c’est pas drôle, même moi je trouve ça chiant comme un missel! Vous bossez pour l’ennemi, c’est ça? Vous voulez couler Charlie pour partir bosser avec Guy Bedos et Michel Onfray? Eh ben, allez-y! J’attends vos lettres de démission. Mais quand vous n’aurez plus de quoi payer les traites de votre pavillon et que vous en serez réduits à scolariser vos gosses dans le public, où ils apprendront à déclamer du Joey Starr avant même de lire Les Rougon-Macquart, venez pas pleurer!

Tignous : T’es un peu dur, là, Philippe…

Moi : Oh, toi, ta gueule, sale gauchiste!

Cavanna : Rrrronnn… Pshhhhhit… Rrrrron… Pshhhhhit…

Wolinski : On va se ressaisir Philippe, c’est promis. On s’est un peu laissé aller ces derniers temps, avec cette affaire Dreyfus qui nous est tombée dessus. Je propose que la semaine prochaine on fasse un numéro de soutien au journal belge honteusement calomnié par les cousins de Mouloud Aounit pour avoir brisé le tabou, si j’ai bien compris, de l’assassinat de Jules Ferry par Mahmoud Ahmadinejad.

Moi : C’est un bon sujet, Georges, mais on va pas faire un numéro entier là-dessus. Quand je pense qu’on consacre un dossier spécial au Pape la veille de la commémoration du 11-Septembre! Ben Laden a dû bien rigoler devant son kiosque à journaux.

Caroline : Et si on faisait un numéro sur les dictateurs d’Amérique latine? Tu as vu ce qui vient de se passer en Bolivie? Ce mâcheur de coca d’Evo Morales a renvoyé l’ambassadeur des États-Unis, tel un émir saoudien répudiant l’une de ses vingt-cinq épouses. Après tout ce que la démocratie américaine a fait pour ce continent depuis cinquante ans, c’est vraiment dégueulasse! L’opposition bolivienne a eu bien raison de dénoncer son projet de Constitution “étatiste et indigéniste”. Pour une fois, je comprends les nonistes…

Anne-Sophie Mercier : Sinon, j’avais pensé à une interview croisée de Carla Bruni-Sarkozy et d’Élisabeth Badinter sur la construction de mosquées dans le XVIe arrondissement…

Moi : T’es gentille, Anne-Sophie, je vais y réfléchir. Tiens, va plutôt me chercher un Nesquik…

Caroline : Vous avez vu la révélation d’Obama sur sa “foi musulmane”? Et si on faisait campagne pour McCain?

Riss : J’ai une meilleure idée : pourquoi on ne ferait pas la une sur la succession de Le Pen au FN?… On a toujours bien vendu avec le FN!

Moi : T’es con ou tu le fais exprès, mon petit Riss? Le FN, c’est de l’histoire ancienne. Ça n’intéresse pas les gens…

Riss : Pourtant, y a quelques années tu avais lancé une pétition pour le dissoudre, c’est que ça devait être vachement dangereux, non?

Moi : …et tu seras gentil de ne plus me couper la parole quand je philosophe à voix haute. Je disais donc qu’aujourd’hui, ce qui intéresse les gens, c’est l’excision de Marianne par les mollahs.

Luz (baissant le volume de son mp3) : Ah bon? Mais comment ça se fait alors que le film de Leconte fasse un flop avant même sa sortie? J’ai regardé sur Google Actu tout à l’heure: quatre minables résultats, dont la fiche du film sur Allô Ciné…

Moi : Détrompe-toi, petit malin. L’artillerie lourde va retentir la semaine prochaine. Pourquoi crois-tu qu’on a invité BHL, Joffrin et Cie à monter les marches avec nous à Cannes? Non seulement le film va faire un carton, mais en plus il y a des chances, me dit-on, pour que je reçoive un Oscar…

Luz : C’est marrant, parce que sur ton blog il y a un commentaire qui retranscrit l’articulet consacré au film par les Cahiers du Cinéma, et on peut pas dire que ça annonce un Oscar. Ça sentirait plutôt le sapin… Je cite: “Est-il possible que la volonté de témoigner d’un combat au service d’une liberté – celle de dessiner et de publier -, et donc de la liberté, donne lieu à un ‘film’, enfin en tout cas à un truc audiovisuel aussi cadenassé, sûr de lui, dépourvu de tout questionnement et d’ailleurs de toute information? Si on souscrit au titre qui figure sur l’affiche, on y graffiterait volontiers qu’il est tout aussi dur que la liberté soit ainsi défendue par des caciques sectaires, ou que le cinéma soit parasité par qui à ce point le méprise.”

Moi (glacial) : Merci, Luz. Tu me feras penser à ne pas t’augmenter. Bon, je crois que j’en ai assez entendu pour aujourd’hui. Sinon, Oncle Bernard, Biard, c’est quoi cette histoire qui me revient aux oreilles comme quoi notre site Internet n’aurait l’air de rien, que techniquement ça rappellerait le site des Galeries Lafayette en 1995 et que 90% des rubriques sont en construction?

Oncle Bernard : Ben, disons, Philippe, que sur ce coup-là les Indiens à qui on a sous-traité la conception du site ont été en-deçà de leur réputation.

Gérard Biard : Je dirais même plus: c’est du travail d’Arabe!

Moi : Fait chier, merde! On avait une super occasion de faire parler de nous et d’éclipser la sortie de Bedos Hebdo. La une de Paris-Match, qu’on aurait dû faire avec notre site; et au lieu de ça, vous mettez en ligne une minable crotte de nez. Décidément, si je ne suis pas derrière vous, tout part en couilles de singes. Moi qui envisageais de prendre du recul cette année et d’abandonner provisoirement mes fonctions…

Tous (sauf Cabu et Cavanna, qui dort toujours) : Promis, Philippe, on va se défoncer, tu peux partir sans crainte!…

Moi : Et sinon, juste pour rigoler, vous savez combien ils en ont vendu, les grabataires d’Onfray Hebdo? Ils ont dépassé les 10.000 exemplaires? Hin! Hin!

Oncle Bernard : D’après l’Insee, ils en auraient vendu 150.000 en trois heures, Philippe…

Moi : 150.000 quoi? Des autocollants?

Gérard Biard : Non Philippe, des exemplaires du numéro 1…

Moi :

(Tout le monde baisse les yeux.)

Moi : Les chacals ! Je suis sûr que c’est un milliardaire saoudien qui a acheté le stock!

Caroline : D’après mes sources, ce serait plutôt un coup de Chavez et Castro…

Moi : C’est pareil!

Ma secrétaire : Philippe, votre rendez-vous est arrivé…

Moi : Ah, l’équipe de Fox News est là pour l’interview! On va enfin pouvoir faire du journalisme…

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

17 Réponses to “Ground Zero à Turbigo”

  1. Nathalie Says:

    Nous, on s’éclate sur le « numéro spécial pape » !
    Long live Charlie-Hebdo 😉

  2. sam Says:

    toujours aussi savoureux.

    merci

  3. Thalès Says:

    T’as oublié de féliciter caroline pour sa tribune dans le journal le monde daté d’aujourd’hui. Excellent sauf qu’à la fin elle souhaite bonne chance au nouveau journal

  4. Marc Says:

    Excellent!
    mais je crois que c’est plutôt 15 000 exemplaires en trois heures,
    et non 150 000 (selon le lien)…

  5. philippeval Says:

    @ Thalès

    J’ai découvert cette brillante tribune avec retard, mais vous avez raison de la signaler car rarement Caroline aura écrit un texte aussi juste, aussi fort et, qui plus est, dépourvu du moindre conflit d’intérêts.

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/09/11/l-art-delicat-de-l-outrage-par-caroline-fourest_1094143_3232.html

    Je déconseille en revanche à mes fidèles visiteurs de lire les commentaires des Internautes, c’est abject – comme toujours dès qu’on donne la parole à la cyber-populace. Je ne pensais pas que “Le Monde” comptait autant d’intégristes chiites parmi ses abonnés!

  6. philippeval Says:

    @ Marc,

    C’est très aimable à vous de tenter de me consoler, mais il fallait bien lire 150.000 exemplaires, j’en ai peur.

    Il s’agit d’une coquille dans le titre du billet, mais le chiffre de 150.000 apparaît bien dans le dernier paragraphe et correspond à peu de chose près aux informations selon lesquelles le tirage total du premier numéro d’“Alonso Hebdo” avoisinerait les 140.000 ex’.

    La seule dimension positive de cette information est qu’elle nous permet de recenser les sympathisants d’Al Qaida présents sur le territoire français.

    J’espère que les autorités compétentes sauront en tirer les conséquences.

  7. nico Says:

    Moi je ne fais pas partie des 150 000 !!!! et ce special pape est excellent !!!
    merci à vous

  8. Jean Cabut Says:

    Finalement, cher Philippe, tout repose sur tes épaules… Avec cette girouette hypocrite de Charb, ce gâteux de Cavanna, t’es vraiment pas aidé ! Et pourtant, tu tiens bon, droit dans tes bottes, face aux coups de buttoirs des moudjahidines bensanceno-hitléro-benladenistes (dont je parierais que des taupes ont infiltrées notre rédaction !)…

    150000 exemplaires ! Quel pays de capitulards ! Quel pays de collabos ! Pour tenir le coup, comme tu me l’avais conseillé, chaque soir, avant de m’endormir, je relis quelques pages de « L’idéologie Française » de Bernard-Henri. J’étais passé à côté, à l’époque… Aujourd’hui, je me rattrape… Grâce à toi… Personne ne m’a autant apporté que toi sur le plan idéologique, intellectuel, philosophique… Même pas François Corbier et Jacky.

  9. Flagor Says:

    Cher Philippe,

    Rappelez-vous France dimanche se vendait à un million d’exemplaires quand Choron vendait à la criée le foetus de votre magnifique hebdomadaire, alors leur minuscule 150 000 (pour un tirage de 140 000 !) ce n’est même pas suffisant pour emballer le poisson du vendredi suivant.

    Sinon, j’ai vu que le Dédé que vous avez rendu célèbre, celui qui ne voyait que de l’innovation dans le sexe, est bien ingrat : http://alanganey.blog.tdg.ch/archive/2008/09/08/pourquoi-je-roule-avec-sine.html .

    Votre dévoué.

  10. cécile Says:

    Cher Philippe.
    Je me dois de vous dire que je suis extrêmement troublée par ce que j’apprends sur le site (méprisable, certes, vu qu’il est sur sur le Net) de Bakchich. Nous étions bien convaincus que cette engeance (Siné, pour ne point le nommer) n’avait rien à faire dans le débat démocratique, mais d’après un journaliste de Paris-Match qui a été, accessoirement (mais collatérallement en fait), blessé par des tirs israéliens et qui a visiblement la rancune tenace, il semblerait q que Siné ait enfin comrpis , Ayant été élevée par des parents qui conservaient – bien imprudemment – les BD de Siné (et de Wolinsky, les pauvres, mais il faut leur pardonner, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient), en lieu sûr (les toilettes) où nous avions ma soeur et moi tout le loisir de les consulter, je suis consternée de découvrir que Siné est à son tour un social-traître.

  11. b0b0 Says:

    Mon blog est mieux

  12. spino-for-ever Says:

    ayé !

    le vers est dans le fruit

    nya plus qu’à attendre qu’il pourrisse, lentement mais sûrement.

    je vous transmets par porteur l’adresse du compte luxembourgeois de notre (nouvel) ami J-M Bourget, pour participation à ses bonnes œuvres.

    ne nous remerciez pas, c’est tout naturel

    amicalement

    S.

  13. mued Says:

    nico dit : 12 septembre 2008 à 7:37

    > Moi je ne fais pas partie des 150 000 !!!! et ce special pape est excellent !!!
    > merci à vous

    lèche cul!

  14. Tomi Gasquez Says:

    Monsieur Val,

    Permettez-moi tout d’abord de vous faire part de ma joie de découvrir que vous tenez un blog, malgré votre réticence tout à fait justifiée à l’égard d’Internet qui se trouve essentiellement occupé par de lâches voyous nostalgiques des années 40 se cachant honteusement derrière leur clavier pour répandre la calomnie et les informations non vérifiées.

    Je suis tout comme vous courroucé par l’incroyable succès rencontré par l’ersatz de journal lancé par votre ancien employé. Je reste toutefois persuadé que cette popularité n’est due qu’à un effet de mode et à la curiosité de la populace. Cette publication tombera bientôt dans l’oubli, et la presse engagée, droite et sérieuse que vous incarnez n’a aucun souci à se faire.

    Bien cordialement,

    Tomi Gasquez
    Président de l’association mondiale pour l’élimination du rire

  15. Nicolas_Demorand Says:

    Philippe, déjà quatre jours de silence… C’est trop long ! Nous sommes tous orphelins de tes vibrants plaidoyers en faveur de la démocratie et de la liberté d’expression…
    Et souviens-toi que je suis tout de même bien placé également en la matière!

    http://www.leplanb.org/piratage-radiophonique/nicolas-demorand-defend-la-democratie-sur-france-inter.html

  16. philippeval Says:

    @ Tomi Gasquez

    Cher Président,

    Je vous adresse ce jour un chèque d’adhésion, et je fais tourner l’info à Alain Finkielkraut et Condoleezza Rice.

    Longue vie à l’Amer!

  17. nico Says:

    pour mued qui m’ traité de leche cul, coluche parlait se sus-pet. Merci pour le compliment camarade !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :