“Charlie” on ze Ouèbe !

légende

L'empereur des start-up, Loïc Le Meur, a su trouver les mots justes pour me réconcilier avec les serviteurs de la Kommandantur ultra-libérale: “En m’engageant, j’ai eu envie de combattre les mensonges racontés aux jeunes depuis l’ère Mitterrand. En premier lieu celui à propos du travail et le fait qu’on pourrait réussir en travaillant moins. Résultat: aujourd’hui, les jeunes considèrent qu’ils n’ont plus que des droits.”

Mais non, ce n’est pas un canular.

Wallahi! comme dirait Dalil Boubakeur.

Après ma traversée à la nage de l’océan des blogs, c’est au tour de Charlie de marcher sur la Lune du Ouèbe.

Un site Internet pour Charlie! Si maman m’avait dit ça l’année dernière, je crois bien que je l’aurais déshéritée.

Reste à expliquer à nos futurs visiteurs comment j’ai pu, en 2001, me laisser aller à écrire ça:

À part ceux qui ne l’utilisent [Internet] que pour bander, gagner en bourse et échanger du courrier électronique, qui est prêt à dépenser de l’argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs obsessions.

Internet, c’est la Kommandantur du monde ultra-libéral. C’est là où, sans preuve, anonymement, sous pseudonyme, on diffame, on fait naître des rumeurs, on dénonce sans aucun contrôle et en toute impunité. Vivre sous l’Occupation devait être un cauchemar. On pouvait se faire arrêter à tout moment sur dénonciation d’un voisin qui avait envoyé une lettre anonyme à la Gestapo. Internet offre à tous les collabos de la planète la jouissance impunie de faire payer aux autres leur impuissance et leur médiocrité. C’est la réalité inespérée d’un rêve pour toutes les dictatures de l’avenir.

Publicités

Étiquettes : , , ,

9 Réponses to ““Charlie” on ze Ouèbe !”

  1. spino-for-ever Says:

    la vache !

    mon cher Philippe !

    comme il déchire, ton site internet!

    tu as raison, utilisons les armes de l’ennemi, infiltrons la Kommandantur…

    mais quand même, un détail me chagrine.

    infime.

    ridicule.

    dérisoire.

    dans la section historique, ce ne peut être de ton fait, il y a…

    un revenant…

    un « escroc »…

    le diable…

    à peine si j’ose…

    le Pr Choron.

    Pourquoi pas P. Font ou J_C. Godefroy, tant qu’on y est !!!!!

    Gaffe, Philippe, tu as mis un doigt dans la machine infernale du ouaibe, tu n’y as visiblement pas que des amis !

    amicalement et poliment

    S.

  2. philippeval Says:

    Mon cher Spino,

    Je vois que vous n’êtes pas seulement un cinéphile vigilant (merci pour votre retranscription des “Cahiers néo-fascistes du cinéma”; vous m’avez évité de dilapider mes dividendes pour me faire cracher dessus par ces cuistres que leur tchador empêche de distinguer un bon film d’un navet), mais aussi un historien averti de l’Internationale satirique.

    À vous je peux bien le dire, dans l’intimité ouatée de ce blog: oui, une fois n’est pas coutume, j’ai dû faire une concession à l’obscurantisme en permettant que le nom du Professeur C… figure dans l’historique de notre pimpante cyber-vitrine. En fait, c’est une ruse qui m’avait été suggérée par Charb, dont le grand-père était sioux, avant qu’il me trahisse dans les conditions méprisables que vous connaissez.

    Pourquoi diantre? vous interrogez-vous. Eh bien, figurez-vous, mon Spino, que c’est pour déjouer le piège que nous a tendu le Leni Riefenstahl de l’altermondialisme, le Ben Laden du documentaire auto-produit, le Pol Pot de la critique des médias par l’image, je veux bien sûr parler de Pierre Carles, cet antéchrist à lunettes.

    Oui, selon les Renseignements généraux, où mes deux gardes du corps alliot-maristes ont quelques contacts, Pierre Carles serait sur le point de projeter, dans des salles de cinéma qui ne lui ont pourtant rien fait, la dernière amanite phalloïde de son œuvre cinématographique vénéneuse.

    Il s’agit d’un film consacré au Professeur C…, cet alcoolique sodomite qui sortait son zizi à tout bout de champ au lieu de relire Montaigne et Spinoza comme tout le monde. Depuis deux ou trois ans, cet apprenti-terroriste de la pellicule nous envoie des espions à la moindre occasion pour tenter d’illustrer son fantasme selon lequel nous aurions trahi l’esprit du “Charlie” première époque et de son aîné, “Hara Kiri” – si c’était le cas, ça se saurait, franchement!

    C’est ainsi que Charb s’est fait piéger, le nez dans sa bière, en train de me couvrir de fiel – bientôt il s’en mordra les dents! Et c’est dans le cadre de la même offensive talibane que mon ancien employé Olivier Cyran, dont je pensais qu’il rôtissait en enfer, est venu m’asticoter au milieu de mes amis du Medef dans la première séquence de la vidéo que j’ai postée tout à l’heure.

    Alors vous imaginez bien que si j’avais effacé le Prof’ de la photo de famille sur notre site, ces hyènes auraient engagé une procédure pour captation d’héritage, viol de cadavre ou je ne sais quoi.

    On les a bien eus, n’est-ce pas?

  3. spino-for-ever Says:

    très, très cher Philippe,

    je suis soufflé. Tant d’intelligence, tant de finesse dans la contre-attaque me laissent pantois. Sans dec’, vous êtes le Phénix des hôtes de la blogo-chose !

    Quel dommage que Frère Charb, Dieu ait Son âme, n’ait su tenir sa langue, il avait celle d’un Clausewitz. L’âme, pas la langue. Je tiens d’ailleurs à votre disposition quelques amis fiables parmi les pensionnaires du monastère de G. où il poursuit sa retraite, amis qui m’ont affirmé que les cas de suicides ne sont pas si rares dans les cellules monastiques – pas plus en fait que dans les cellules-tout-court des établissement gérés pas l’affriolante Rachida D. (dont on me dit qu’elle serait enceinte de vos… non?!? Quel sublime démenti jeté à la face de ceux de veaux des tracteurs qui persiflent sur votre possible ablation testiculaire – mais je m’égare) ; amis dont les bonnes œuvres sont gérées bénévolement par un établissement bancaire luxembourgeois dont je tiens également à votre disposition les coordonnées secrètes (Me Malka vous éclaircira utilement sur ce point).

    Ceci dit, quand même, si je peux me permettre, j’attends que notre ami Bernard-Henri, qui eût grâce à vous les honneurs des marches cannoises (marches conduisant à une triste arrière-salle, certes, mais sous les flashes de ses amis compatissants, ne chipotons pas) mette à la disposition de votre chef d’œuvre cinématographique toute l’artillerie médiatique dont il dispose. Ce devrait achever de convaincre ces traîtres de programmateurs de salles de cinéma et ces crétins de spectateurs de l’infinie médiocrité du « film » que vous causez réalisé par le nazi qu’en son temps feu Gébé parvint à faire soutenir (et vigoureusement encore) par votre publication.

    Et, information qui devrait vous mettre du baume au cœur, sachez qu’il n’est pas si facile pour les salles de cinéma d’organiser des projections de Choron dernière, pour des raisons de matériel (vidéo) et de disponibilité des co-réalisateurs…

    Tout n’est donc pas perdu !

    amicalement

    (et poliment)

    vôtre

    S.

    ps: n’ayant pas le temps de me relire, vous pardonnerez j’espère quelques errements orthographiques.

  4. spinoza Says:

    S’ il vous plait monsieur val laissez moi tranquille, dites aussi à greg le millionnaire d’ arreter de citer gilles deleuze à tout bout de champ cela commmence à l’ énerver…cela fait nouveaux intellectuels vous savez comme on dit les nouveaux riches…se méfier des cons instruits disait ce génie de l’espéce humaine qu’ était le véritable choron professeur…quand à traiter de sodomite les morts, réfléchissez un peu , pas trop, juste dans les limites définies de votre cortex qui pisse pas loin…il va bien votre ami font???…sans mon respect et avec toute l’ amertume de ce nouveau siécle qui pue l’andouille et la frite molle…charlie est mort avec choron…
    p.s
    je suis justement avec choron au paradis des esprits pas lourds et vous savez quoi il est en train de lire l’ éthique et bien vous savez quoi lui ça le fait rire…avec toute notre joie vous abandonnons à votre tristesse de salarié de la fausse révolte et des vraies pensées reçues, lisez flaubert bouvard et pécuchet ou le dictionnaire des idées vous vous y verrez dedans aprés tout c’ est cela littérature non un miroir que l’on tend à celui qui s’ y distingue…mais de grave vous le repéte… laissez moi tranquile…SPINOZA…

  5. Dernier essai Says:

    Mon cher Philippe,

    La découverte de votre blog m’a fait chaud au cœur. J’ai été tellement ému que j’en ai pleuré, si si, de joie je vous rassure.

    C’est, étrangement, par le biais de rezo-net, ce portail qui recense tout ce que le ouebbe comporte d’infamies, de bassesses- avec deux ss – et de soutiens aux thèses islamochomskystes, que j’ai eu vent de la nouvelle. Depuis votre célèbre édito de 2001 (chapeau pour ce coup-là ! Alors que le 11/9 tend à s’effacer des mémoires, que le 21/9 est totalement oublié, le 17/01 restera le temps fort de l’année 2001 pour les générations futures…) je n’ai de cesse de vérifier jour après jour la justesse de vos propos, jusqu’à ce blogbuster de l’été dont on nous a tant bas-siné, de quoi se dégouter de la toile.
    Heureusement qu’il y a Daniel Leconte pour nous réconcilier avec le ciné, le vrai !
    Cette histoire, d’ailleurs, est navrante. Virer ce bouffeur de kippa a dû vous faire grand bien, mais le prétexte était-il opportun ? Certains médisants insinuent déjà que c’est le sous-entendu sur l’arrivisme du fils de son père qui vous aurait fait bondir, alors que je sais bien, moi, que vous maîtrisez parfaitement ce sujet (et réciproquement).

    Alors merci encore pour ce magnifique blog, qui m’a de plus permis de connaître le site de Charlie-Hebdo, où j’ai trouvé cette info dont, modeste que vous êtes, vous n’avez pas osé faire part : la parution en 2009 de « Si ça continue, ça va pas durer » aux éditions Les échappés. Moi qui me lamentais d’avoir raté certaines de vos chroniques ! Enfin une somme de votre sagesse accessible au peuple ! J’espère y trouver tous vos merveilleux arguments ouïstes, qui pourraient être traduits et distribués généreusement dans les pays intellectuellement sous-développés, comme l’Irlande… Avec Mr Sarkozy aux présidences, même si l’on sait que vous n’êtes pas du même bord – ah ben non alors ! – on pourrait espérer quelques facilités…

  6. Valien Says:

    Dans la section historique, il n’y a pas que Choron de présent :
    « 13 JUILLET 2008 : l’« affaire Siné » éclate. Refusant de lever l’ambiguïté d’une chronique dans laquelle il associe la réussite sociale et le fait d’être juif, Siné est prié de ne plus envoyer ses textes à Charlie. Poutine n’ayant pas encore envahi la Géorgie, cette histoire se transforme en débat national et devient le tube de l’été sur Internet. »
    Il faudrait rappeler, comme dans votre brillant (et toujours hilarant) recent Edito, que si la russie a lachement attaqué la Georgie….c’est pour pouvoir aller filer des armes et du nucléaire à l’iran….
    Certains se plaignent que charlie n’est plus drole…mince ! C’est qu’ils ne lise pas assez vos fines analyses géopolitiques !!!

  7. Arcane Says:

    J’vais mettre les pieds dans le plat cher Philippe… D’abord, je suis d’accords avec vous sur une chose quand vous dites que la toile peut se transformer en un déversoir haineux qui sert d’exutoire à un bon gros paquet de petits gris tenant des propos consternants tant leur violence et leur sectarisme sont de mise. Ces genres de propos sont une chose assez commune hélas aux personnes de droite comme à gauche (hélas)… Cependant puisqu’il ne faut désespérer de rien, même si en ce moment la chose est plutôt ardue, on peut quand même passer un bon moment sur la toile !La preuve , c’est que vous avez eu la bonne idée de mettre Charlie sur le web …

    Après avoir défoncé des portes ouvertes et vous avoir fait un bon léchage de bottes que vous meritter […], je me demandais puisque nous sommes rien qu’entre nous et que nous pouvons tout nous dire sans qu’Edvige soit au courant… Si vous ne regrettiez pas un tout petit peu l’ampleur que l’affaire « Siné» a prise ? Pensez-vous réellement que les propos de ce « vieux con» que j’apprécie beaucoup, ainsi que sa verve et ses outrances qui sont au 10000000000000 degrés, aient pu sombrer dans cet antisémitisme que certains lui reprochent ?
    Cette chasse à la sorcière n’était-elle pas un peu poussive ? S’il s’était s’agit d’une autre personne que du fiston Sarkozy, est-ce que vous auriez agi de la même manière ? Après tout dans un journal sarcastique le devoir est de se moquer de tout et surtout des puissants… Après avoir publié les caricatures sur Mahomet, à contrario, il serait impossible dans Charlie de se moquer de la religion juive sous peine de subir quelques foudres vengeresses de la part de certaines personnes ?
    Soyons sérieux vous l’avez souvent répété nous sommes avant tout dans un pays laïque qui s’est toujours moqué de la religion même quand celle — ci avait plus de pouvoir qu’aujourd’hui. La satire, l’ironie, la caricature sont belles, mais elles le sont encore plus quand elles sont mises sur un pied d’égalité….
    En attendant de lire une petite clarification de votre part, je vous souhaite une excellente soirée…

  8. philippeval Says:

    @ Arcane

    Concernant la clarification que vous souhaitez, je ne peux que vous renvoyer à mon édito dans “Charlie” du 30/07 ou, plus récemment, à cette petite merveille argumentative publiée par ma collègue Caroline dans “Le Monde”:

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/09/11/l-art-delicat-de-l-outrage-par-caroline-fourest_1094143_3232.html

    Vous me demandez si ma chasse au Siné, cette sorcière de Salem, n’était pas un peu “poussive”. Bien sûr qu’elle l’était, c’était même le but recherché: j’ai poussé Siné vers la sortie, puis j’ai fait changer les serrures. Je peux vous dire que l’ambiance à la rédaction s’est nettement améliorée depuis son départ: personne ne moufte plus, ce qui est bien la preuve que tout le monde est heureux désormais!

    Enfin, vous insinuez que “s’il s’était agi d’une autre personne que du fiston Sarkozy” j’aurais agi différemment. C’est totalement tendancieux et inexact. S’il s’était agi du fils Balkany, du fils Hortefeux ou du fils Alliot-Marie, j’aurais agi exactement à l’identique.

  9. Arcane Says:

    Mouais…Et de façon pas très élégante ! Vous auriez pu invoquer n’importe quel autre prétexte…Son âge…Qu’il faut savoir passer la main…Que vous aviez pris la décision de stopper toute collaboration avec lui…Ben non ! Vous l’avez laissé accuser d’antisémitisme gratuitement , lâchement !Bigre, c’est pas très glorieux !
    Maintenant si vous êtes plus heureux parce que plus personne n’ose vous contrarier…Que plus personne ne moufte …Que plus personne n’ose user d’insolence à votre encontre … Alors tant mieux pour vous !Même si je trouve la chose désolante pour un directeur d’un journal qui se veut satirique!

    J’ai été agacé quand dans d’autres sites , blogs, j’ai lu certain vous tomber sur le dos …Ces nervis vous auraient lapidé , jeté aux lions , seraient eux même cherché Marguerite de Bourgogne …Sans que cela ne leur pose aucun problème moral!!

    Votre réponse m’agace tout autant …Je vois que la Chasse à encore de beaux jours devant elle !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :