Un nouveau départ

Bon débarras!

Quel morpion, ce Siné!

Un vrai pot de glue.

Dix ans au moins que je tente de m’en débarrasser, sans succès. Alors je ne vais pas bouder mon plaisir. À vous, je peux bien le dire: depuis la semaine dernière, je crois que je suis un peu plus indulgent envers Radovan Karadzic et feu Slobodan Milosevic L’épuration satirique, ça a du bon. Ayé, j’ai tout nettoyé. J’ai fait mon tchetnik dans tous les bureaux de Charlie. J’ai plumé le dernier des Mohicans. Désormais ne restent que des fidèles. Ce sont un peu mes disciples. Ils sont tellement affectueux que parfois je me laisse aller à les appeler “mes toutous”.

Comme on dit au Festival de Cannes, je tiens à rendre hommage à Claude et Bernard (des copains), qui  m’ont bien aidé sur ce coup-là. “Traite-le donc d’antisémite, ça marche à tous les coups! qu’ils m’ont lancé un soir, à l’heure du cigare. Balance à l’AFP qu’il a trahi les valeurs fondamentales du journal ou un truc du genre, personne n’ira vérifier.” Claude a été très sympa, après m’avoir soufflé l’idée il m’a même donné un coup de main. En quelques jours, via RTL, une radio libre où il fait du bénévolat, on lui a réglé son compte, au Siné. Moi, comme alibi, j’étais parti écrire mon prochain traité de philosophie dans mes dépendances de la Drôme, histoire de faire comme si je ne m’y attendais pas.

— Quoi ? Un article antisémite dans MON journal ! j’ai répondu, en feignant de m’étrangler de surprise, quand les journalistes ont commencé à m’appeler. (On avait juste oublié, avec Claude, qu’en tant que directeur de publication j’étais censé l’avoir lue, cette chronique. Mais qu’est-ce que vous voulez, moi, dans Charlie, le seul truc que j’apprécie ce sont mes éditos, le reste je ne le lis même pas). Je tombe des nues! Et contre un goy, en plus, quelle horreur ! Vous dites ? Contre le fils du président de la République – celui qui “préfère un excès de caricatures à un excès de censure”? C’est inadmissible, foi de Val, Voltaire ne l’eût point souffert. Que le coupable fasse sur le champ trois pas en avant et son autocritique.

Au passage, j’avoue que c’était pas mal trouvé le coup de l’autocritique. C’est une idée d’Alain-Gérard (un pote). Exiger de Siné qu’il aille à confesse! Quelle poilade! On dira ce qu’on voudra, mais je trouve l’humour de mes nouveaux amis du Figaro beaucoup moins primaire que celui des dessinateurs islamo-gauchistes et hitlero-altermondialistes que j’ai trop longtemps fréquentés. Très caustique aussi la phrase qu’Ivan, un autre copain du Figaro, m’a soufflée :

— T’as qu’à raconter que c’est Siné, en refusant de signer des excuses, qui a préféré s’exclure de lui-même du journal, et que tu regrettes infiniment son choix. Les journalistes sont tous d’anciens communistes, ça devrait leur parler.

Je crois que j’ai joué à la perfection le rôle du rédac’ chef accablé par le départ de l’un des siens mais qui en même temps a des principes chevillés au corps, un peu comme Spinoza quand il écrivait: “Tout ce qui est, est ou bien en soi, ou bien en autre chose.” (Éthique I, Axiome I.) Depuis que j’ai monté les marches à Cannes avec Daniel Leconte, je me sens habité par le théâtre.

Le truc auquel Bernard et Claude n’avaient pas pensé, par contre, c’est cette… chose… immonde, là: cette place du village remplie de couilles de singes. Internet, oui, c’est ça. Quelle régression, ce truc! Je l’avais d’ailleurs annoncé de manière prémonitoire il y a quelques années. Internet met en péril la démocratie et l’héritage des Lumières. Car sur cette place du village, non seulement n’importe qui peut donner son avis mais, plus grave encore, personne ne pense comme moi.

Quand je suis rentré à Paris, pour piloter la cellule de crise au journal, j’ai bien senti que quelque chose était en train de mal tourner. Dans la rue, je voyais des tas de gens rigoler sur mon passage. Parfois des passants me prenaient le bras en me lançant, droit dans les yeux: “On vous soutient.” Même au journal, tout le monde semblait emmerdé, et je ne comprenais pas trop pourquoi puisque je savais que Siné, ils n’en avaient rien à foutre.

Du coup  j’ai appelé Caroline, une collègue très balèze qui piste par Internet les terroristes d’Al Quaida, pour lui demander ce qui se racontait dans cette agora pédo-nazie à propos cette histoire. Mais elle m’a répondu que là où elle séjournait en vacances, elle n’avait pas de connexion. C’est bizarre, parce qu’elle avait l’air gêné. Elle me parlait un peu comme à un mec dont tout le monde sait qu’il est atteint d’une maladie incurable, sauf lui.

C’est Charb qui m’a annoncé la nouvelle, en même temps que son entrée dans l’ordre des Chartreux à partir de la rentrée. C’est pas qu’il soit courageux, de manière générale, mais là, il semblait dans un état second, comme s’il avait gobé un truc. Après avoir pris son souffle, il est venu vers moi et m’a murmuré, le visage secoué de tics:

— Philippe, sur le Web on est la risée du monde entier – surtout toi, d’ailleurs. Il y a des milliers de commentaires hostiles à ta décision de virer Siné. Personne n’y a cru, à notre histoire d’antisémitisme. Tout le monde est au courant que Charlie est devenu un newsmagazine néoconservateur et coincé du cul. Même moi, je suis grillé, avec ta putain de lettre de désaveu signée des rédacs chef. On est cramés mon vieux, je préfère raccrocher. J’ai repéré un monastère sympa. C’est non-fumeur, silencieux… j’ai besoin de repos…

Charb étant très facétieux (en temps normal), j’ai voulu en avoir le cœur net. N’écoutant que mon courage, et malgré les tentatives insistantes de l’ensemble de la rédaction pour me décourager, j’ai tapé dans le formulaire de recherche Gougueule ces deux mots qui riment avec Voltaire: “Philippe Val”.

Et là, je crois que je me suis évanoui…

Photo: © Lemo, 10/02/2008, Paris, via FlickR.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

3 Réponses to “Un nouveau départ”

  1. liliM Says:

    Excellent !

  2. med Says:

    Vous arriver au moins a comprendre…qu on veut le repos pas vos grimaces….je suis tres fatigue…prenez de la cocaine ca vous fera du bien……une camee de plus ca ne changera rien

  3. med Says:

    un nouveau depart pour azazga a 10 h

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :